Accueil ENSEMBLE
Le Haillan

15-05-2017 / Les cent jours... / Un scandale : les médias ne parlent presque pas de Macroléon... Nous avons eu tout le même l'occasion de le voir dimanche pincer l'oreille de ses premiers soutiens, marcher à pas lents entre deux haies de soldats : "Soldats du haut des tours de la Défense quarante familles de banquiers vous contemplent" ! Immédiatement Macroléon part en campagne vers l'impératrice prussienne... Avant de s'occuper du droit du travail cet été : reposez-vous bien salariés à votre retour vous ne reconnaîtrez plus la France ! (coup d'Etat du 18 Thermidor)

15-05-2017 (bis) / Grosse activité aérienne hier (journée de la BA 106)... Ayons une une pensée émue, entre deux agressions sonores, en imaginant les innombrables particules de kérozène se dissoudre lentement dans le ciel haillanais azuré... à l'image de notre "contribution" future à l'augmentation de la CSG...


Communiqué de Ensemble!

NON A LA DIVISION

aux législatives !

Pour une reprise des discussions pour rassembler les forces qui ont soutenu Jean Luc Mélenchon.

La rupture des discussions pour les élections législatives entre France Insoumise et le Parti Communiste Français crée le risque d’une division catastrophique et d’une multiplication des candidatures des forces qui ont soutenu Jean-Luc Mélenchon.

L’heure n'est pas aux règlements de comptes et aux accusations mutuelles. L’enjeu est de permettre que soient élu-es les 11 et 18 juin prochains un maximum de député-es qui pourront incarner une politique en rupture avec l'austérité et le désastre écologique, s’opposeront sans concession aux réformes libérales annoncées par Emmanuel Macron et relaieront les aspirations populaires. C’est un enjeu essentiel pour toutes celles et tous ceux qui se battent aujourd’hui au quotidien pour l’égalité des droits, la justice sociale et environnementale.

« Ensemble ! », depuis plusieurs mois, a multiplié les propositions pour que les forces politiques soutenant la candidature de Jean Luc Mélenchon travaillent en commun dans le cadre des élections présidentielles et législatives. C’était le sens d’une proposition de cadre commun pour la campagne présidentielle. C’est également l’objectif de la proposition de « charte commune » pour les candidats aux législatives que nous avons faite au PCF et à FI.

Nous refusons cette situation de division qui ne se justifie pas et menace de faciliter l’élection de députés de droite et d'extrême droite, ou d'autres soutenant la politique d’Emmanuel Macron. « Ensemble ! » appelle à des rencontres régionales ou départementales partout pour surmonter les blocages nationaux.

Il faut un sursaut et reprendre les discussions pour surmonter cette situation. Il est encore temps !

Le 10 mai 2017.

Communiqué de Ensemble!
Mouvement pour une alternative de gauche écologiste
et solidaire.

Le pire a été évité,

construisons maintenant une gauche debout !

Les électeurs et électrices ont rejeté le danger immédiat d’une accession au pouvoir de l’extrême-droite, et ce qu’elle aurait entrainé : remise en cause des libertés fondamen- tales, des droits démocratiques et sociaux, chasse aux étrangers, « préférence nationale » attisant le racisme…

Mais près de 11 millions de voix se sont portées sur Marine Le Pen, révèlant une poussée de ses idées nauséabondes dans la société. Il faut encore convaincre que les idées du FN ne sont pas « banales », les fascistes ont toujours utilisé la désespérance, qui s’est empa - rée d’une part importante de la population, pour se développer.

Il faut donc aller à la racine du mal. Le Pen avance sous couvert d’un discours d’impos - ture sociale ! La politique du quinquennat de Hollande porte une grande part de respon - sabilité dans la désespérance. Mais l’essentiel est d’agir pour en finir avec les politiques néolibérales et néoconservatrices des gouvernements qui se sont succédés depuis quinze ans, qui n’ont apporté aucun progrès social pour le plus grand nombre et remis en cause nombre de libertés fondamentales. En empirant ces choix, la politique de Macron accen - tuera les injustices et le danger du FN, si elle n’est pas combattue et rejetée par une alter - native de gauche et écologique.

Face à E. Macron, agir et se mobiliser sans attendre

Ce vote ne donne pas à Emmanuel Macron légitimité pour appliquer sa politique. Il a été élu « par défaut », rassemblant des électeurs de tous bords pour barrer la route à M. Le Pen, mais certainement pas pour approuver la politique qu’il veut développer, qui n’a même pas réuni un quart des voix au 1° tour. Il n’a ni mandat ni légitimité pour démante- ler l’État social, augmenter la CSG, aggraver encore la loi Travail et remettre en cause les
régimes de retraite comme il l’envisage. Après la disqualification des deux partis de gou - vernement, PS et Républicains, et la montée d’une gauche véritable avec les 20 % réunis par JL. Mélenchon, il ne pourra affronter le mouvement social sans crise politique ma- jeure. Macron entend développer son projet ultra-libéral y compris par ordonnances dès cet été, ou en ayant recours au 49.3. La mobilisation de toutes les forces du mouvement social contre ces projets doit commencer dès maintenant.

S’unir aux élections législatives
pour une alternative politique

Les prochaines élections législatives seront décisives pour faire vivre l’espoir qui a émer - gé au premier tour de la présidentielle avec la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

Nous devons faire élire des représentant.es d’une gauche véritable qui combattra la poli - tique de Macron et travaillera à une alternative. Rien n’est joué d’avance. Il faut empê - cher Macron d’obtenir une majorité de député.es alliant des secteurs de la droite tradition- nelle et la droite du Parti socialiste, qui continuerait et aggraverait les politiques du quin - quennat de Hollande.

Pour cela, il est impératif que les forces qui ont soutenu la candidature de Jean-Luc Mé - lenchon se présentent ensemble dans les circonscriptions pour prolonger et élargir le suc - cès du premier tour. Au-delà, il est nécessaire de réunir des candidatures communes des forces de la gauche et de l’écologie, en rupture avec le social-libéralisme, ayant un poids suffisant pour s’opposer à la politique de Macron et faire front contre l’extrême-droite et les droites.

Reconstruire dès maintenant

La question de la reconstruction d’une gauche d’alternative est aujourd’hui posée. Les forces existent pour un large mouvement populaire. Elles doivent se regrouper et se dé- passer à partir de la dynamique de la campagne de Jean-Luc Mélenchon et des aspira - tions au rassemblementd’une gauche véritable. C’est un défi crucial.

Le 7 mai 2017.


NON AU TRAM SUR LA PISTE !
Signez

la pétition en ligne
du Collectif Jalles transports CLIC ICI

Adhérez au Collectif Jalles transports (adhésion gratuite)
CLIC ICI


Signez ici la pétition en ligne "spécial le Haillan"contre les compteurs Linky que des lobbys veulent nous imposer

Elle a pour but, au niveau du Haillan, d'essayer de mesurer le nombre de personnes comme nous opposées à ces compteurs. Son succès dépendra donc de ladiffusion du lien à vos amis haillanais.
Donc signez-la, vous et vos proches et popularisez-là. Les signatures éventuelles hors le Haillan, si elles peuvent être comprises comme un soutien n'entrent 
pas dans le décompte éventuel des soutiens haillanais. Une sorte de "cyber referendum local" est le sens de cette démarche
. DONC N'OUBLIEZ PAS
DE SPECIFIER SI VOUS HABITEZ AU HAILLAN

http://www.mesopinions.com/petition/droits-homme/aux-compteurs-linky-haillan/25420

Le dixième journal
des Amis
du Front
de gauche
du Haillan
est paru...

CLIC ICI POUR LE LIRE

Le conseil municipal comme si vous y étiez !

CLIC ICI

Non au tram sur la piste cyclable !

PAGE SPECIALE

CLIC ICI

POUR une balade virtuelle sur la piste cyclable...

CLIC ICI

Pour contacter les militant(e)s
ENSEMBLE
sur le Haillan :

• Par courrier :
31 rue du Hapchot 33185
Le Haillan

• Par téléphone :
Philippe ROUZÉ
au 05 56 28 40 89
(élu ENSEMBLE au Conseil municipal
du Haillan)

Jean-Louis DANFLOUS
au 05 56 57 81 97

• Par mail : letrublion33@orange.fr

Lien vers le bulletin d'adhésion à l'association
Les amis du Front de gauche du Haillan

Contact "les amis du Front de gauche du Haillan" par courriel

Programme unitaire de la liste FDG pour les élections municipales 2014

(ICI téléchargement du fichier PDF)

Résultats sur Le Haillan des élections européennes du 25 mai 2014

Participation : 48,52 %

Virginie ROZIÈRE PSCHOISIR NOTRE EUROPE 20,07 % 677 votes

Michèle ALLIOT-MARIE UMP POUR LA FRANCE, AGIR EN EUROPE AVEC MICHÈLE ALLIOT-MARIE 18,38 % 620 votes

Louis ALIOT FN BLEU MARINE OUI A LA FRANCE NON A BRUXELLES 16,18 % 546 votes

José BOVÉ EELV EUROPE ECOLOGIE 12,33 % 416 votes

Robert ROCHEFORT UC UDI MODEM LES EUROPEENS. LISTE SOUTENUE PAR FRANÇOIS BAYROU 10,88 % 367 votes

Jean-Luc MELENCHON FG FRONT DE GAUCHE 8,18 % 276 votes

Joseph BOUSSION DVG NOUVELLE DONNE 4,24 % 143 votes

Pascal LESELLIER DVD DEBOUT LA FRANCE ! NI SYSTEME, NI EXTREMES, AVEC NICOLAS DUPONT-AIGNAN 3,56 % 120 votes

Marie Jeanne HUSSET DIV EUROPE CITOYENNE 1,42 % 48 votes

Philippe MARTY DVD NOUS CITOYENS 1,13 % 38 votes

Sandra TORREMOCHA EXG LUTTE OUVRIERE FAIRE ENTENDRE LE CAMP DES TRAVAILLEURS 0,74 % 25 votes

Philippe POUTOU EXG POUR UNE EUROPE DES TRAVAILLEURS ET DES PEUPLES, ENVOYONS VALSER L'AUS... 0,68 % 23 votes

Francis LENNE DIV CITOYENS DU VOTE BLANC 0,65 % 22 votes

Eric MAHUET DIV SO PIRATE 0,50 % 17 votes

Jean-Claude MARTINEZ DVD FORCE VIE 0,47 % 16 votes

Régis CHAMAGNE DIV UPR SUD-OUEST 0,30 % 10 votes

Anne NÈGRE DIV FÉMINISTES POUR UNE EUROPE SOLIDAIRE 0,15 % 5 votes

Monique JUY DIV ESPÉRANTO LANGUE COMMUNE EQUITABLE POUR L'EUROPE 0,12 % 4 votes

Renaud CAMUS EXD LISTE ANTIREMPLACISTE - NON AU GRAND REMPLACEMENT 0,03 % 1 votes

Martine GROS DIV OCCITANIE, POUR UNE EUROPE DES PEUPLES / OCCITÀNIA, PER UNA EURÒPA D... 0,00 % 0 vote

Faïrouz HONDEMA-MOKRANE DIV PARTI FÉDÉRALISTE EUROPÉEN 0,00 % 0 vote

Sami GHAZOUANE DIV DÉMOCRATIE RÉELLE 0,00 % 0 vote

Nicole PRADALIER EXG PROGRAMME LIBERTAIRE POUR UNE EUROPE EXEMPLAIRE CONTRE LE SEXISME ET L... 0,00 % 0 vote

Jean TELLECHEA DIV EUSKADI EUROPAN 0,00 % 0 vote

Gaël COUROSSE DVD POUR UNE FRANCE ROYALE AU COEUR DE L'EUROPE 0,00 % 0 vote

Votes blancs 2,49 % 87 votes

Votes nuls 1,03 % 36 votes

La soirée "Linky" a été un succès : plus de 80 personnes présentes au Forum. Des haillanais, prévenus par notre journal, que certains avaient apporté. Les participants nous ont laissé leurs coordonnées internet... Certains St-Médardais ont exprimé d'abord l'impossibilité dans cette commune d'avoir un simple renseignement sur ces compteurs, une simple réponse à la mairie en téléphonant... Nous leur avons proposé de les aider à créer, s'ils le souhaitent un collectif citoyen sur cette question.

Des interventions brillantes de Stéphane Lhomme et de Jean-Claude Guicheney en tant que président de la Ligue des droits de l'Homme de la Gironde (LDH). Cet aspect "libertés individuelles" et intrusion commerciale a été mis en exergue lors de cette soirée.

Appel des 100 : « Ensemble, favoriser l'irruption citoyenne pour construire l'alternative »

Encore un appel unitaire, dirons certains, pourquoi celui-ci aurait plus de chance de réussite que les précédents ? Justement, peut-être, parce que l'irruption citoyenne a commencé, que cet appel intervient quand de multiples mobilisations encore dispersées surgissent !

Le fait que l'on retrouve parmi les 100 des porte-parole de partis politiques (Europe Ecologie Les Verts, Ensemble !, PCF, à l'exception notable du PG et de Nouvelle Donne), de responsables de la gauche du PS (je ne parle pas de simples frondeurs intermittents) à côté de syndicalistes reconnus (de la Cgt, de Solidaires, de la FSU) et de responsables associatifs emblématiques (Attac, fondation Copernic,...), à côté de quelques personnalités (Mordillat, Jean-Claude Petit) ce n'est certes pas une garantie de succès.

Je voudrais expliquer pourquoi les conditions d'un dépassement de certains des blocages qui ont fait sombrer toutes les tentatives antérieures sont peut-être possibles à réunir.

1. les questions écologiques peuvent être prises au sérieux par touTEs

L'appel semble conscient de la réalité de la crise écologique et de la nécessaire remise en cause du productivisme et du consumérisme. Mais nous savons que dans les échéances antérieures les beaux discours se sont heurtés à ce qui était présenté comme le réalisme de la défense de l'emploi ou de la « nécessité » du nucléaire.

Mais qui aujourd'hui va encore défendre une production d'énergie nucléaire dont non seulement les coûts sur le long terme sont non mesurables, mais qui est fondée sur le pari d'une stabilité politique, économique et sociale à l'échelle mondiale pour des siècles ?

Tout ce qui a pu être dit et fait ne serait-ce qu'autour de la COP21, même si celle-ci a accouché d'une souris, fait qu'aucun mouvement citoyen ne peut aujourd'hui défendre certains des grands projets dont l'inutilité a été démontrée et le trucage des dossiers avérés.

2. La question européenne peut être assumée collectivement

Nous vivons encore le traumatisme de la dénégation du vote de 2005. La ratification du Traité de Lisbonne copie conforme du Traité Constitutionnel Européen a montré que nos « élites » étaient à la fois d'accord sur le fond de la doxa libérale mais encore prêtes à s'affranchir de l'obligation démocratique. Le prétendu « fédéralisme » est apparu comme une manière d'exclure les populations des décisions et non de leur donner plus de droits. Nous sommes tous scandalisés par les punitions infligées au peuple grec par la finance internationale. Le secret sur les négociations du TAFTA commence à se déchirer.

Notre opposition commune aux politiques de l'euro, de l'UE, et de l'OTAN doit-elle se diviser sur un mot d'ordre éventuel de retrait immédiat de l'UE, de l'Euro, malgré l'attachement massif de la jeunesse en particulier à l'idée européenne ?

Si la sortie de l'OTAN devrait aller de soi dans le refus des logiques de « guerre au terrorisme » et au tout sécuritaire, l'appel européen à des « Nuits Debout » montre la voie à une riposte européenne et à la désobéissance commune vis-à-vis de l'ultra libéralisme de la direction de l'UE.

3. La question de la laïcité peut être autre chose que source de division

Le mot n'est pas prononcé dans l'appel. Mais il parcourt les textes et les débats. L'idée de laïcité « à la française » de la loi de 1905 est aujourd'hui divinisée dans des sens différents par l'extrême droite, la droite et une partie de la gauche. Cette loi de progrès mettant un tant soit peu le cléricalisme à distance était, faut-il le rappeler, compatible dans les faits avec le colonialisme, le racisme de l'Empire, sans parler de la misogynie et de l'homophobie institutionnelles. Cette catholaïcité (concessions diverses dont les fêtes) a été accentuée de façon considérable par la loi Debré de 1959 et le financement public de l'école privée.

Mais nous connaissons aujourd'hui un « retour du colonial » qui s'attaque spécifiquement à une religion musulmane sous couvert de mesure générale contre les signes religieux. C'est le plus puissant ferment de division au sein des classes populaires, de la classe ouvrière au sens large. Une division que l'on constate en ce moment même par le silence des « quartiers » devant les mobilisations qui les concernent directement.

Pas question de renoncer à la laïcité, pas question de renoncer aux conquêtes du mouvement des femmes, mais elles ne se mesurent pas à une longueur de jupe ou à une surface de tissu.

4. On peut sortir par le haut du débat sur les partis politiques et les élections

TOUS les partis politiques vivent une désaffection et l'irruption citoyenne se pose à juste titre la question de savoir comment dépasser les blocages dont ils apparaissent comme les premiers responsables. La gauche de gauche signataire de l'appel est elle-même perçue comme faisant partie de « la gauche » dont fait également partie la gauche de droite qui nous gouverne. Et comment en serait-il autrement quand « pour éviter le pire » ou pour sauver son appareil on participe à la lutte des places.

L'appel fait un pari : quel que soit le choix de chacun, s'engager dans le débat pour des mesures d'urgence qui devraient s'imposer aux candidats, nous n'avons plus le choix et il faire passer au second plan les logiques d'appareil.

5. Il y a de bonnes raisons de jeter la rancune à la rivière

Codicille girondin. Dans ce genre d'appel, il y a toujours un moment où l'on passe de la lecture du texte à la lecture de la liste des signataires. Et chacun peut alors se dire : quelle confiance accorder à un texte écologique, social, démocratique, quand on retrouve parmi les signataires tel ou tel qui a été si peu écologique, social ou démocratique. Deux Girondins parmi les signataires : si Jean-Marie Harribey passera l'examen, j'entends déjà à Bègles gronder contre un Noël plus à gauche à Paris, quand d'autres auront des souvenirs douloureux de campagne Dartigolles.

Je n'aurai personnellement qu'une réponse à ça. Si on ne tente pas ça, les yeux ouverts et la mémoire en alerte, que tenter d'autre ? Les débats encore éclatés auxquels nous participons ne montrent-ils pas que cet Appel correspond à une attente ?

André Rosevègue, membre d'Ensemble !

Réunion "Linky"
organisée par les Amis du Front de gauche
le 29 janvier 2016

Vu l'affluence on peut parler de succès pour cette démarche citoyenne "au dessus des partis" à l'image de l'initiation du futur comité citoyen "transports collectifs", l'initiative "TAFTA"....

On notera outre les quatre élus FDG la présence d'un représentant EELV du Haillan, un dirigeant du PS local venu là "à titre personnel". On notera des citoyens d'Eysines, et bien sûr du Haillan ayant été informés de notre initiative.

Un haillanais Jean-Pierre Castaing "lanceur d'alerte depuis toujours", impliqué dans cette question des compteurs dits "intelligents" a fait un exposé très intéressant et pertinent sur les craintes liées à ces nouveaux compteurs.

Les problèmes au niveau de la santé, problème sociaux liés à la perte estimée de 4 000 emplois, de consumérisme, de sécurité de nos domiciles, ont été évoqués. De même la possibiité de refuser ces compteurs a été évoquée via une lettre de refus (modèles disponibles) Certains pays, villes (dont Paris) les ont refusés ou ont limité leur utilisation (Allemagne).

Les élus présents ont décidé d'agir unitairement au niveau du conseil municipal sur cette question.

L'action citoyenne de bas en haut a été envisagée. Nul doute qu'un débat élargi va découler de cette réunion.




Résultats 1er tour des élections régionales

au haillan

Participation : 52,17 %

Alain ROUSSET Liste d'Union de la gauche

PLUS FORTS, PLUS SOLIDAIRES, ENSEMBLE

37,05 %1 391 votes

Virginie CALMELS Liste d'Union de la droite

GENERATION NOUVELLE REGION

27,89 % 1 047 votes

Jacques COLOMBIER Liste du Front national

LISTE FRONT NATIONAL PRESENTEE PAR MARINE LE PEN

17,31 % 650 votes

Françoise COUTANT Liste d'Europe-Ecologie-Les Verts

OSONS MIEUX AVEC FRANÇOISE COUTANT - LISTE ECOLOGISTE ET CITOYENNE

6,45 % 242 votes

Olivier DARTIGOLLESListe Front de Gauche

L'HUMAIN D'ABORD !

4,26 % 160 votes

Yvon SETZE Liste Debout la France

DEBOUT LA FRANCE AVEC NICOLAS DUPONT AIGNAN

2,66 % 100 votes

Joseph BOUSSION Liste divers gauche

FAISONS ENSEMBLE

1,65 % 62 votes

Nicolas PEREIRAListe divers gauche

NOUVELLE DONNE : REPRENEZ LA MAIN !

1,44 % 54 votes

Guillaume PERCHET Liste d'extrême gauche

LUTTE OUVRIERE - FAIRE ENTENDRE LE CAMP DES TRAVAILLEURS

0,69 % 26 votes

William DOUET Liste Divers

L'UPR AVEC FRANCOIS ASSELINEAU - LE PARTI QUI MONTE MALGRE LE SILENCE ...

0,59 % 22 votes

Votes blancs

1,73 % 67 votes

Votes nuls

1,39 % 54 votes


Communiqué de Ensemble!

Non à l'état d'urgence !

Les députés viennent d'approuver la prolongation de l'état d'urgence, députéEs du Front de gauche incluEs.

Pour « Ensemble! », si des mesures sont nécessaires pour assurer la sécurité des populations, l'état d'urgence fait peser de graves menaces sur les libertés publiques et le droit de manifestation. Déjà, plusieurs manifestations ont été interdites : celles contre les violences faites aux femmes le 21 novembre, en solidarité avec les réfugiéEs le 22 novembre, et, à l'occasion de la Cop 21, les 29 novembre et 12 décembre. Ce dispositif s'inscrit dans un processus de durcissement constant des textes législatifs parallèlement à une réduction des moyens de la police et de la justice.

L'état d'urgence implique que l'autorité administrative a pendant trois mois la prééminence sur la justice.

L'actuelle surenchère sécuritaire puise dans les propositions de la droite et de l'extrême-droite. Elle les légitime.

Ainsi en est-il de l'assignation à résidence pour les personnes censées menacer l'ordre public ou dont le comportement, les fréquentations iraient dans ce sens. Toutes les interprétations extensives, les stigmatisations sont rendues possibles.

Ainsi en est-il du recours possible de bracelet électronique pour certains assignés à résidence, de la déchéance de nationalité ou du visa de retour.

En parallèle, le gouvernement en profite pour donner son feu vert à l'armement des policiers municipaux et au port d'arme pour les policiers en dehors de leur service.

C'est pourquoi, « Ensemble! » condamne la prolongation de l'état d'urgence voulue par F. Hollande et son gouvernement et qui préfigure ce que pourrait être la réforme constitutionnelle instaurant un régime civil d'état de crise.

Ce n'est pas d'une refondation sécuritaire et autoritaire dont nous avons besoin mais d'une République sociale et démocratique, de plus d'égalité, de justice sociale et de liberté, ce qui implique la lutte contre le chômage et la précarité, contre tous les racismes, les discriminations.

Le 19 novembre 2015.