CONSEIL MUNICIPAL
ENSEMBLE
Le Haillan

Conseil municipal du 28 décembre 2016

Tout d'abord, Andréa Kiss annonce une quatrième démission relative à la liste d'opposition (MME Virginia Ardourel). M Chaigne, sans doute déçu qu'on n'évoque pas son "exploit" d'avoir décalé le conseil municipal prend la parole. "La loi doit être respectée" "contre-pouvoir garant du bon fonctionnement de la démocratie" "comportement déplacé, agressif, sectaire de certains membres de la majorité suite à ma demande de report du cm" "Je voulais dénoncer nominativement une personne mais comme elle n'est pas là ce soir je ne le ferai pas en son absence"...

AK : "je ne vais pas vous remercier car ça a cassé les pieds à tout le monde de revenir... / je vous trouve très tatillon je ne suis pas comme vous car l'année dernière vous aviez dépassé l'enveloppe de votre groupe et je n'ai rien dit / si c'est votre souhait dorénavant c'est comme ça que nous fonctionnerons.

M Fourcaud évoque la perte de 20 % du temps de préparation du CM. AK "encore faudrait-il venir aux commissions pour avoir suffisamment de temps de préparation".

Le conseil municipal peut commencer. (Comme d'habitude seuls les points ayant suscité abstentions, opposition ou non vote sont précisés, les autres points, par défaut, sont donc validés à l'unanimité par le Conseil).

Une série de points est liée précisément aux départs et renouvellements en cascade de la liste de droite (points 112 à 115) qui imposent une réorganisation des postes du conseil municipal.

Les points 118 et 119 sont consacrés à l'attribution de noms à deux nouvelles voies "internes" de la commune. Elles sont, comme d'habitude, attribuées à des personnalités féminines vu le déficit important en terme de parité.

Une suite de points est consacrée à l'aménagement urbain (120 à 123) sont présentés par Jean-Claude Conte.

Le point 124 est consacré aux subventions aux associations. La droite pose une foule de questions relativement à ces subventions (critères d'attribution, etc ces derniers s'avèrent complexes vu la disparité des associations concernées). La droite évoque le "conflit d'intérêt" (!) constitué par la présence de Philippe Rouzé dans la délégation emploi de la mairie et de la délégation "emploi" de l'ASH... AK demande à Philippe de ne pas participer au vote. Réponse de Philippe "vous pouvez me le demander"...(rires) donc une non participation au vote. (Précision juridique de M Bousquet infirmant l'argumentation de conflit d'intérêt mais proposition de non vote à Philippe maintenue "par précaution"...)

Les points 126, 127 et 128 traitent du budget principal 2017 de la commune présenté par M Bousquet.

Ce budget s'inscrit dans la continuité du budget 2016... / 17 218 500 euros, 13 528 500 euros section "investissements"... Nous poursuivons nos investissements malgré la conjoncture avec la maison de la petite enfance, achèvement de l'école maternelle de la Luzerne, modernisation de la salle de la Sablière, restructuration de locaux de Bel Air, projet intercommunal de piscine avec Eysines, etc. (...) L'emprunt reste la variable d'ajustement du programme (...) Volonté de stabilisation des prélèvements fiscaux maintenue (...)

Recettes de fonctionnement – 1.84 % 12 238 700 euros(...) légèrement en hausse (...) Hausse de 2,75 % des charges de personnel qui devraient être plus importantes vu l'importance des charges (...) Budget annexe culture... Délégation service public Entrepôt permettant une économie substantielle de 122 400 euros.

Intervention de la droite (M Fourcaud) "Une municipalité qui s'intéresse plus au compte de ses électeurs qu'aux comptes publics" "nous ne partageons pas les orientations de ce budget" "Nous sommes nettement au dessus de la moyenne en ce qui concerne les ressources des contributions directes" "Tendance générale à la baisse pour les dépenses de personnels, hausse au Haillan" "Les dépenses publiques de fonctionnement, lorsqu'elles sont exagérées, sont responsables de l'augmentation du chômage en France (...) elles sont financées par l'impôt et mettent en difficulté de nombreuses entreprises ". Réponse AK "Certes c'est vrai le niveau de fiscalité est historiquement plus élevé au Haillan (...) mais c'est être borgne que de le présenter comme ça (...) Nous avons un niveau de service en face que nous ne trouvons pas dans les autres communes (...) Ce n'es pas possible de se passer de personnel on a une augmentation des effectifs qu'est-ce que je fais je ne mets plus les enfants à la cantine ? quand la loi dit il faut tant d'animateurs etc (...) tous les ans les mêmes questions et tous les ans la même chose (...) Heureusement qu'il y a des communes en France qui ont les moyens d'investir (...) celles qui ne peuvent plus cela fait souffrir beaucoup les entreprises, principalement du BTP (...) Je m'honore de continuer à investir comme nous l'avons fait les années précédentes (...) les entreprises viennent nous voir en se plaignant de la diminution des dotations qui mettent leur chiffre d'affaires en chute libre (...) Les collectivités locales sont les premiers donneurs d'ordre pour un grand nombre d'entreprises (...) Nous maintenons l'emploi dans beaucoup d'entreprises au niveau local. (...) Je ne vois pas sur quoi au Haillan on arriverait à économiser sur les services à moins de supprimer des emplois supplémentaires.

Intervention de Philippe Rouzé : "Les services rendus à la population c'est la redistribution de l'impôt (...) A un certain moment on paie l'impôt à un autre l'impôt doit être redistribué (...) Je préfère que cet impôt soit redistribué dans les crèches, dans l'aide aux plus démunis que dans la fabrication d'armes ou autres matériaux qui n'ont aucun intérêt pour la population. Pour la commune du Haillan il y a un choix, c'est un choix de services de qualité qui permettent aux plus démunis de sortir la tête de l'eau (...) M Fourcaud, ces plus démunis il leur enfonce la tête sous l'eau. Mr Fourcaud ironise sur cette intervention en s'adressant à M Bousquet "en tout cas désinvestissez-vous dans les dépenses d'armement" M Bousquet répond jouant ce jeu de la plaisanterie ironique sur l'intervention de Philippe en disant à mi voix "il n'y a pas de tels investissements il n'y a pas de problème".

M Bousquet : la plupart des communes qui économisent c'est en supprimant des services, privatisant et augmentant le coût de prestations en réalisant un lissage par le haut compte tenu de l'accessibilité des services.

Déclaration des élus Front de gauche lue par Rose Sarlandie

Madame le Maire, Mesdames Messieurs, cher(e)s collègues,

Les élus du Front de Gauche voteront ce budget 2017. Celui-ci permettra de répondre aux besoins de nos populations tout en poursuivant une politique d’investissements nécessaires à l’entretien du patrimoine existant mais aussi à son développement utile au mieux vivre ensemble.

Investissements pour augmenter la capacité d’accueil des écoles, de la petite enfance. Investissements pour le sport, la culture, pour l’amélioration des circulations et des voiries, sans oublier les investissements utiles aux économies d’énergies et au développement économique… Bref un budget à la hauteur des enjeux pour notre ville et ses habitants. Ville qui de par son attractivité compte toujours plus de population.

Nous nous sommes engagés lors des élections de 2014 à ne pas augmenter les impôts. Nous tenons ensemble cette promesse et nous devons la tenir jusqu’au bout de ce mandat.

Bien entendu  nous sommes conscients que l’Etat ne joue plus son rôle de répartition des richesses dans ce pays et que ce sont les collectivités locales qui sont moins aidées.

Notre ville  aura perdu sur trois ans 740 000€ de dotation ce qui correspond à un investissement équivalent à celui de la maison de la petite enfance si on y rajoute les pénalités auxquelles nous devons faire face à cause de la vente de logements par les bailleurs sociaux sans compensation de constructions sociales nouvelles ce qui a conduit notre commune à être en dessous des 25% de logements sociaux obligatoires.

Trop souvent nous entendons que la gestion de la commune n’aurait rien à voir avec la politique gouvernementale et pourtant, ce sont bien les collectivités locales par leurs investissement qui donnent du travail aux entreprises. Ce sont aussi les collectivités locales qui créent de l’emploi, sans percevoir le CICE comme le perçoivent les entreprises privées.

Comme vous le savez Madame le Maire en 2014 nous avons gagné ensemble le maintien à gauche de notre commune. Il est donc nécessaire d’écouter les points de vue de chacun, sans oublier que notre contribution est utile et nécessaire alors qu’au niveau national les choix politiques de fond mettent à mal l’ensemble des collectivités locales.

L’ancien premier ministre fait appel à l’union, cela impliquerait d’écouter parfois ceux que l’on sollicite ainsi. L’exemple qui va suivre hélas au niveau local, rappelle douloureusement ce qui se passe depuis cinq ans au niveau national…

Vous savez que nous ne sommes pas d’accord avec votre décision de vous séparer des agents contractuels en cette fin décembre alors que nos besoins permanents d’aujourd’hui, comme de demain, permettaient de stabiliser leur emploi.  La preuve en est que la municipalité est contrainte d’embaucher de nouveaux agents pour répondre aux besoins.

La reconduction méthodique de contrats précaires et leur interruption brutale au bout de nombreuses années pour ne pas avoir à payer un salaire décent, cela parle à de nombreux Haillanais(es). Elle est l’illustration des comportements opportunistes du patronat qui institutionnalise la précarité pour en tirer profit. Certains d’entre nous le vivent dans leurs familles douloureusement.

Aussi le non-respect de la loi et de l’accord national signé par les organisations syndicales nous a profondément choqués dans le cadre d’une municipalité de gauche et cela a choqué beaucoup de monde.

Le syndicat CFDT, pourtant le plus proche des positions gouvernementales vous a conseillé en vous rappelant dans une note écrite: je cite, « Il n’y a pas d’obligation de non renouvellement du contrat. La seule chose imposée c’est lors de l’atteinte de 6 ans d’activité sur 8 années glissantes, la personne sous contrat est « cdisable » » Vous auriez dû selon nous et c’est ce que nous vous avions demandé, proposer à chacun, chacune, un CDI sur la base horaire qu’ils avaient précédemment et cela pour répondre aux besoins des services de la ville.

Notre solidarité de gestion a des limites et si nous abordons ce sujet aujourd’hui en conseil, municipal, c’est parce que nous n’acceptons pas de cautionner cette décision.  Nous savons Madame le Maire, que certains pensent que nous dépensons trop en fonctionnement et que cela coûte aux contribuables, qu’il vaudrait mieux privatiser des services ou en supprimer. Ne nous laissons pas influencer par ces sirènes qui sont incapables de dire quels sont les postes ou quelles sont les économies à réaliser. Ils trouvent que nos services, en particulier, celui du Centre Technique Municipal n’en feraient jamais assez, ou encore que tous ces personnels, qui tous les jours font que nos équipements publics, écoles, crèches, salles des sports etc … sont correctement entretenus, sans oublier nos jardiniers qui ont obtenu sans augmentation de moyens la seconde fleur pour notre ville.

Madame le Maire, notre ville se développe, nous faisons des investissements utiles et il nous faudra du monde pour l’entretien, ne nous laissons pas intimider par celles et ceux qui racontent à tort que nous dépensons trop et que nous pourrions faire avec moins.

Nous voudrions profiter pour souligner un point sur nos investissements futurs.

Comme vous le savez, un incendie a causé de gros dégâts dans un des bâtiments des vestiaires du stade. La situation actuelle et la vétusté de ces bâtiments doit nous permettre de réfléchir non pas seulement à une solution d’urgence nécessaire, mais à une solution durable, en recherche d’économies tout en optimisant l’investissement.

L’idée d’une construction de nouveaux vestiaires répondant aux besoins, permettant une mutualisation pour plusieurs activités (Foot, Tennis, Athlétisme, scolaire etc…) ne doit pas être écartée. Cette solution pourrait être bénéfique pour faire des économies durables sur la gestion de ces locaux (chauffage et eau chaude, éclairage etc). Nous pourrions certainement revoir nos priorités dans le domaine de nos investissements pour 2017 et répondre durablement à ce besoin imprévu. Nous en sommes convaincus, ceci d’autant plus que dans le cadre de l’aménagement du centre-ville avec la réalisation d’un parking public à l’arrière des tribunes, les deux bâtiments des vestiaires du stade risquent gêner à l’optimisation des surfaces.

Nous aurons nous l’espérons une réflexion sur ces sujets. En attendant cela ne nous empêchera pas de voter le budget 2017.

Les élus du Front de Gauche de la majorité municipale

Réponse d'Andréa Kiss : Je me réjouis effectivement de votre soutien sur le budget (le narrateur a perçu une tonalité ironique relativement à ce "réjouissement" du soutien FDG relativement au contexte des critiques sur la gestion du personnel)... les contrats des agents contractuels n'ont pas été renouvelés sur le fait de ne pas avoir à payer des salaires décents (...) en l'occurrence pour trois personnes les deux critères majeurs qui ont prévalu pour le non renouvellement ont été d'une part la manière de servir et c'est ce que j'ai clairement dit à ces agents lorsque je les ai reçus et aussi leur disponibilité. Il se trouve que ces trois agents ne répondaient pas à ces critères et qu'il n'était pas possible de les garder. En revanche nous avons dans le même temps titularisé trois autres personnes et nous allons avoir également des titularisations sur le service jeunesse (...) En ce qui concerne les éléments de la CFDT j'attends toujours un certain nombre de documents qui devaient m'être envoyés (...) c'est un service dans lequel il est réalisé un travail de réorganisation et d'optimisation parce que nos besoins ont évolué (...) André Kiss, sur ce sujet des non reconductions de contrats, a donc eu le dernier mot vu l'absence de contradiction relativement à ses "justifications"...

 AK : nous avons des craintes sur le maintien des TAPS (avec le programme de M Fillon) On est dans le flou le plus total relativement à l'avenir je suis la première à en être consternée. (On note, vu ces "inquiétudes", une vision plus que pessimiste sur les chances du candidat PS aux prochaines élections présidentielles).

Six votes contre de la droite.

Les points suivants portaient sur la mutualisation, les "créances éteintes", "régime indemnitaire". Le point 133, tableau des effectifs a vu la "non participation au vote" des six élus droitiers.

Conseil municipal du 16 novembre 2016

(Les parties de texte entre parenthèses et italiques, matérialisent les remarques de notre "envoyé spécial"). Tout d'abord Andréa Kiss évoque la démission de JM Meyre et de Mme Valérie Lamaison. Dans l'attente de la validation préfectorale des deux remplaçants (on brûle d'impatience) les élus de droite ne seront que cinq à siéger. (Les remplaçants étant de sexe masculin la parité ne sera plus respectée à droite...)

12 jeunes filles originaires d'Ethiopie on été hébergées "brièvement" dans un local de la commune à disposition d'associations. Une dizaine sont parties rapidement vers l'Angleterre. Les deux restantes ont été transférées à Arès.

Le point 93/16, relatif à la mutualisation a vu l'abstention de nos quatre élus FDG (nous nous opposons à la mutualisation pour de nombreuses raisons. On note que le nombre des services concernés "restera réduit"...)

94/16 Débat d'orientation budgétaire 2017... Toujours pas d'augmentation d'impôts locaux. "Notre commune a la possibilité d'investir malgré les baisses de dotations. Beaucoup d'autres communes endettées n'ont pas cette possibilité" (M Bousquet). Pour 2017 parmi les investissements municipaux : Bel Air, piscine Eysines/le Haillan, logements sociaux, Sablière, centre Bernard de Girard. M Bousquet à nouveau se félicite de l'abandon de la délégation de service relativement à l'Entrepôt... (Réclamée en vain pendant des années par les élus Ensemble!, PC et Parti de gauche...)

M Fourcaud évoque une interview sur l'émission de divertissement "Le Petit journal" (on espère qu'il ne s'informe pas exclusivement sur des émissions TV parodiques). Il nous fait partager son rêve d'une presse qui mette davantage en valeur ses idées de droite... Au Haillan elle ne rend pas assez compte des débats municipaux. AK lui répond que pour la majorité municipale la liberté de la presse prime. (pas de vote sur le débat d'orientation budgétaire).

Polémique lancée par l'opposition sur le nombre d'agents municipaux qui serait "faux"... (plus exactement les anciens chiffres de référence qui seraient plus bas que ceux annoncés). M Bousquet lui promet qu'il va vérifier. La droite "suggère" le non remplacement des départs à la retraite, cite le service des jardiniers... JC Conte rappelle opportunément que le nombre de jardiniers était autrefois de 14 et est passé à 9... Tout cela dans une commune dont la population augmente constamment, dont les services, les bâtiments, les écoles, s'agrandissent... Andréa Kiss : "vous me voyez annoncer à une enseignante qu'elle n'aura plus d'ATSEM pour l'aider car je ne remplacerai pas un départ à la retraite ?" A la demande de "faire faire certains travaux par des prestataires de service" M Bousquet reconnaît "que dans certains cas cela se justifie"... (Oubliant du coup son satisfecit précédent sur l'abandon de la délégation de service de l'Entrepôt).

95/16 construction de la future maison de la petite enfance. M Chaigne évoque l'aspect "non écologique" de ce bâtiment relativement au chauffage, non géothermique et l'utilisation de chauffe-eau électriques. Il lui est répondu (notamment par Erika Vasquez, élue FDG) que pour la géothermie la géologie ne s'y prête pas, eau très proche. M Chaigne, (n'en ratant pas une) préconise alors l'utilisation de "tuyaux étanches" on suppose par opposition à des tuyaux qui fuient ? Pour les chauffe-eau solaires, l'usage immédiat et bref prévu n'est pas conforme avec ce système qui met beaucoup de temps à produire de l'eau chaude en gaspillant alors de l'eau (longueur des canalisations).

On a abordé l'enfouissement prochain des réseaux de télécommunications et d'éclairage public rue du Médoc, les nouveaux règlements intérieurs de la bibliothèque et de la ludothèque. De même l'aménagement (par chantier d'insertion) du parc de Menespey, l'acquisition d'une parcelle, le tout voté unanimement.

104/16 règlement local de publicité. (Les nouvelles directives communautaires sont apparemment plus énergiques que les précédentes décisions municipales sur le sujet, dur à admettre mais c'est ainsi). En effet une cinquantaine de panneaux publicitaires de différentes tailles et localisations seront supprimés sur deux ans.

Trois nouveaux lieux de rues, placettes... de la commune ont reçu les noms des trois première élues municipales de la commune (en 1945...) La majorité municipale poursuivra ainsi avec des noms féminins jusqu'à l'atteinte de la parité ce qui est loin d'être le cas actuellement.

Le point 108/16 relatif aux transferts de charges a également été l'occasion aux quatre élus FDG d'exprimer leur opposition aux mutualisations en s'abstenant.

Le dernier point 111/16 a permis à M Chaigne de se signaler à nouveau. Il s'agissait de l'aménagement d'une "Noue paysagère" dans les jardins d'Arnaga. Ce dernier prétendant que le plan fourni n'était pas assez explicite... Jean-Claude a montré alors un vrai point à surveiller (par opposition au verbiage stérile et chronophage). Il a signalé qu'il faudrait apporter une attention soutenue à la sécurité des enfants d'Edmond-Rostand, le projet comportant un bassin...

Serge Galès (le 17 novembre 2016).

Conseil municipal du 28 septembre 2016

Un conseil qui paraissait de style "gestion des affaires courantes" et qui au final a été l'occasion de l'officialisation d'un "scoop" local qu'il faut relativiser bien entendu vu le "poids" de la personnalité concernée... A Kiss nous indique les absents, notamment Carole Guère et Jean-Marc Meyre (elles auront un rapport avec la suite des événements...)

Comme d'habitude M Chaigne a demandé des "précisions" sur des points qui, de notre avis, n'ont d'intérêt que pour son éternelle et fastidieuse mise en avant égocentrique...

Ensuite rubrique "Clochemerle" que je me risque à développer pour sourire un peu... M Chaigne s'est également plaint relativement aux "échanges verbaux avec M Guillain" qui ont été suivis par un échange de mails dans lesquels "Mme Guère s'est invitée". Cette dernière argumentait pour faire simple sur le fait que les questions posées en Conseil municipal par l'opposition (donc M Chaigne à 95 %) pouvaient être solutionnées en commission avant le conseil... (Elle sait bien qu'enlever à M Chaigne l'occasion de "briller" du moins le pense-t-il probablement en public ne s'arrêtera jamais à ce genre de "détail énervant" impliquant l'idée "insupportable" que ses interventions n'ont aucun intérêt...) Le tout, avec un certain manque de finesse de la part de Mme Guère... a abouti alors qu'elle avait un argument valable à se mettre en faute face à un contradicteur pas des plus performants pourtant... Mme Guère s'est finalement fendu d'une comparaison relativement à un "même mode opérationnel de l'oppositions haillanaise que le FN" qui a été jugé intolérable par nos "républicains" dont on connait l'aversion notamment pour la xénophobie... Ce ne sont pas eux qui fustigeraient en "envahissement" de la commune par des caravanes étrangères. Mme Guère s'est excusée... (le Ps ne semble pouvoir "s'excuser" qu'avec la droite) L'absence de Mme Guère ajoute encore à la "maladresse"... M Fourcaud, pour l'opposition, est venu en renfort (du moins croyait-il) en argumentant donc sur la légitimité d'intervenir en conseil directement en plus des commissions. M Fourcaud, comme MME Guère ont loupé une occasion de se taire. A Kiss avait beau jeu : "c'est un peu fort de la part de quelqu'un qui n'a quasiment jamais été présent en commission depuis le début du mandat"... Voilà qui a termine ce sujet passionnant sur un silence gêné... A droite aussi ils ont leurs orateurs "maladroits" et en stock...

Mme Kiss a évoqué l'ouverture de l'enquête publique concernant le futur BHNS en janvier 2017. Elle invite les citoyens à y participer...

Elle présente la brochure présentant les deux sentiers balisés sur la commune qui sont opérationnels. Elle aborde l'avancement du projet "piscine" avec Eysines dont l'élaboration (sur le papier) commence à ressembler à quelque chose. A noter que durant les travaux, l'ancienne piscine restera opérationnelle.

C'est alors que M Fourcaud, après sa première "brillante" intervention prend la parole pour la droite. "Je note que vous ne parlez pas de la démission de M Meyre, vous n'avez pas reçu sa lettre ?" (étonnement général)... AK : "je n'ai aucune information à ce sujet". Là encore, même en étant gentils on ne peut que sourire envers une opposition qui affiche un tel manque de communication en son sein ! Tout en critiquant le manque d'infos qu'ils reçoivent de la majorité d'ailleurs... Donc un "Gérard" d'honneur à M Fourcaud qui se permet de damer le pion à M Chaigne en terme de ridicule à deux reprises.

Nous sommes (enfin) passés à l'apurement de l'ordre du jour

Pour faire simple tous les points ont été validés à l'unanimité sauf les abstentions rituelles de la droite (cinq votants ce jour) : budget principal de la commune (82-16) également 86-16 (fixation du coefficient de la taxe communale "consommation locale d'électricité") 88-16 : 89-16 (bien que les effectifs ne changent pas) et, surprise, ils se sont abstenus relativement au point 91-16 (autorisations d'ouverture le dimanche) on suppose pour ménager l'électorat convoité des petits commerçants. Notre camarade Philippe Rouzé, fidèle à l'opposition aux ouvertures du dimanche de son parti "Ensemble!" s'est également abstenu.

Pour ne pas faire trop long une sélection rapide des points abordés à l'ordre du jour nous ayant particulièrement intéressés.

75-16 : La bibliothèque sera gratuite dorénavant pour tous, habitants ou non du Haillan. 77-16 : financement d'un album de dessins de presse. 79-16 : acquisition d'une parcelle jouxtant le parc relai tram Rostand pour permettre aux habitants de la résidence E-Rostand de rallier l'arrêt facilement.

Pour le points 90/16 notre camarade Erika Vasquez a été la rapportrice. Elle a justement mis en avant le travail réalisé par tous les intervenants sur cette question de "l'écolo crèche". Erika elle aussi s'est investie dans cette démarche, en témoigne son intervention pertinente. Cette démarche est pionnière. A Kiss espère qu'elle inspirera d'autres municipalités pour faire de même.

Point 91-16 : ouverture des commerces le dimanche. La mairie comme l'an dernier a octroyé cinq ouvertures qu'elle peut "fournir". Il faut relativiser cette question sur notre commune vu que l'an dernier une seule "boîte" a demandé à "bénéficier" de ces ouvertures. Vu la déception relativement au gain obtenu à cette occasion elle n'a pas sollicité de nouveau ces ouvertures... En revanche une autre entreprise est demandeuse pour la prochaine session... On sait que les petits commerces non demandeurs systématiques, sont opposés à ces autorisations qui favorisent (surprise) les "gros" contre les "petits"...


Voilà, c'est tout, pour le moment...

Serge GALES



Conseil municipal du 29 juin 2016

Dernier conseil municipal avant les vacances, et cela se voyait à la tenue du journaliste de Sud-ouest en bermuda et tongs.

De nombreux amis étaient venus soutenir nos élus arborant les badges anti Linky que nous avions amenés.

Après l’accueil par Andréa Kiss, nous pouvions débuter ce conseil avec le premier point, c'est-à-dire le texte sur le compteur Linky, fruit du travail de Jean-Claude Conte et Serge Galès avec Jean-Michel Bousquet qui représente la commune à la commission ad ‘hoc à la Métropole. Il en est tellement fier qu’il l’a répété 4 fois.

Ce texte est donc un compromis après de longues discussions et négociations.

Jean-Claude en a assuré la lecture.

Vœu du Conseil Municipal relatif à l’installation du compteur LINKY

Le déploiement des compteurs dits “intelligents” LINKY est actuellement en cours en France comme dans la Métropole.

Bien que cette question ne soit pas de compétence communale, nous ne pouvons rester sourds aux vives inquiétudes de nos concitoyens à ce sujet.

L’insuffisance d’information préalable au déploiement de ce compteur permettant à chacun de disposer d’éléments clairs et précis de compréhension, a généré un sentiment d’anxiété et de méfiance envers ce dispositif.

Le principal objectif de LINKY est rappelé dans la loi de transition énergétique votée en Août 2015 :

Inciter les utilisateurs à limiter leur consommation aux périodes de pointe, ainsi favoriser la montée en puissance des énergies renouvelables et une gestion plus fine et plus souple du réseau électrique.

LINKY suscite également des interrogations et même des inquiétudes tout à fait légitimes sur :

La question de la protection des données personnelles

Les conséquences éventuelles pour la santé des usagers

La possibilité d’une gestion plus dure par les fournisseurs pour les ménages en difficulté financière.

C’est donc sur ces trois sujets que nous devons être particulièrement vigilants et disposer des réponses objectives et fiables visant à garantir la sécurité de chacun, la liberté individuelle ainsi que la prise en compte du critère social dans la distribution d’électricité.

De ce fait, le Conseil Municipal du Haillan souhaite sur les questions de santé disposer rapidement des résultats des études et mesures demandées par les élus de la Métropole à l’ANFR notamment

(Mesures en situation réelle et en cours)

Sur les questions de liberté publique, simplifier les procédures de refus d’installation du compteur LINKY, sans incidence financière ou tarifaire ; ainsi que s’assurer que les données recueillies ne soient pas utilisées à d’autre fin qu’à la bonne gestion du réseau et à la recherche d’économies d’énergie. L’utilisation à des fins commerciales doit par exemple être proscrite et enfin, garantir à tous l’accès simple et gratuit à ses données de consommation.

Sur les questions de protection des plus faibles, veiller à ce que soit garanti aux usagers que LINKY ne favorisera en aucun cas les coupures à distance ou hausses tarifaires liées à sa technologie.

Il nous apparait enfin utile de disposer de garanties claires quant à l’impossibilité d’intrusion informatique à domicile liée à LINKY.

Si les résultats et réponses à ces souhaits devaient s’avérer insatisfaisants, il faudrait alors envisager toutes les mesures indispensables à la protection des usagers et ce avant le déploiement de ces compteurs sur la commune prévu à partir de 2018.

Enfin, il ne faut pas oublier le rôle des fournisseurs d’électricité qui devront de leur côté apporter la preuve que l’utilisation de LINKY ne sera pas le prétexte à un durcissement de la politique tarifaire et commerciale.

Ce vœu sera transmis à Mr le Président de Bordeaux Métropole et aux Parlementaires Girondins.

Chaigne est ensuite intervenu longuement en lisant une déclaration vraisemblablement issue de la propagande d’EDF en assénant des contre vérités et en oubliant ce que préconise la CNIL, notamment que le client d’EDF doit être informé et consulté au préalable à l’installation du compteur…

Bousquet lui a ensuite répondu tout aussi longuement mais sur le ton de l’élu “raisonnable” qui sait être “objectif” et ne cède pas aux extrémismes quels qu’ils soient.

Philippe est intervenu plus fermement, insistant sur les risques d’intrusion et d’atteintes à la liberté…

Andréa, soucieuse de ne pas se démarquer trop radicalement l’a quelque peu contredit adoptant le même ton “raisonnable” que Bousquet en expliquant qu’il ne fallait pas entretenir les inquiétudes de la population et que 99,9% de la population n’avait pas formulé d’avis contraire à Linky.

Motion tout de même votée, -ce que nous voulions- et sera envoyée à Juppé et aux parlementaires.

Nous apprenons ensuite que la préfecture a fait évacuer le camp de Bulgares en profitant de la présence de beaucoup de policiers et gendarmes sur Bordeaux pendant l’euro de foot et les manifestations contre la loi travail. Ils ont profité d’un jour sans match ni manif pour les occuper à virer les Bulgares alors qu’ils auraient pu leur faire ramasser les poubelles…

Les Bulgares se sont donc repliés sur Saint Médard, à côté d’un lotissement… le problème n’est donc pas traité ni solutionné, il est seulement déplacé.

Ensuite pas grand-chose que j’ai retenu sinon la délibération 52/16 sur la demande d’autorisation par Héraclès de l’autorisation de stocker des nitra mines en grosse quantité. Monique Dardaud qui présentait la délibération expliquait qu’il n’y avait pas vraiment de risques car cela restait confiné dans le périmètre de l’entreprise… un peu comme le nuage de Tchernobyl qui a respecté les frontières de la France.

Nos élus se sont abstenus et Jean-Alain Bouyssou a courageusement fait une bonne déclaration pour expliquer qu’il allait voter contre. Je me suis alors demandé si nous n’avions pas intérêt à discuter plus avec lui, quitte a préparer en commun quelques points de l’ordre du jour des conseils municipaux car il a montré plus de courage que l’autre vert.

Ensuite un long, très long débat sur les questions budgétaires.

Chaigne pour la droite est intervenu tout aussi longuement mais je considère que c’est normal, il fait son boulot d’opposant en ne disant pas que des conneries. Il me permet de comprendre quelques points de comptabilité.

Petit incident avec le finot de service (Nicolas Guilhain) qui lui reprochait, en le tutoyant de faire trop durer la réunion avec ses questions. Chaigne l’a justement remis en place.

Nos policiers municipaux vont être munis d’appareils radios assez performants, les commerçants du Haillan organisent une tombola durant l’Euro de foot et la ville a adhéré à l’association Ville & Aéroport mais je doute que cette adhésion ralentisse les décollages sur notre commune.

La réunion s’est achevée vers 21 h 25, les élus sont restés signer divers papier et Jean-Pierre sur son vélo et moi dans la bagnole de ma femme, nous sommes rentrés “at home”.

Ce compte rendu a l’air long car je suis un escroc qui a ajouté le texte de la motion Linky et chacun des présents peut ajouter ses commentaires.

Jean-Louis Danflous

Conseil municipal du 18 mai 2016

Vu l'actualité sociale et de l'orientation du gouvernement et du Parti socialiste, les membres des Amis du front de gauche du Haillan ont décidé de manifester leur mécontentement. Certains élus FDG et des militants ont donc porté sur eux, durant tout ce conseil municipal, un badge mentionnant "Loi travail TRAHISON". Cela a quelque peu gêné certains, notamment sur la tribune "d'honneur" ayant en face constamment ces badges...

Dans le même esprit après avoir sans succès demandé à tous les élus majoritaires de signer une motion les quatre élus FDG, après débat avec les Amis du FDG ont élaboré le texte d'une déclaration. Ce texte sera soumis à signature de tous les élus du CM et la liste de ceux qui s'opposent (ou pas) à la loi travail sera publiée sur nos sites et notre journal et expédiée aux parlementaires.

Ce conseil municipal a donc débuté par la lecture de la déclaration du FDG lue par Jean-Claude Conte. (CLIC ICI pour lire le texte)

Réponse d'Andréa Kiss (...) sur ce même conseil municipal nous avons des opinions assez différentes sur ce sujet. (...) Ce sujet découle d'un débat national même si, vous l'avez évoqué, il pourrait avoir des retombées potentielles au niveau local. Je souhaitais simplement vous rappeler l'article 10 de notre règlement intérieur (n'aborder que des sujets d'intérêt local exclusivement). Effectivement le conseil municipal n'est pas le lieu pour ce type de débat. (...) En tant que militants syndicalistes on peut saisir les parlementaires comme on le souhaite. (...) Croyez bien que les parlementaires locaux connaissent la position de chacun des élus et en particulièrement la mienne mais clairement compte tenu de notre règlement intérieur il n'est pas question aujourd'hui de rendre un débat au sein du CM sur ce sujet. Andréa (ouf !) nous invite à nous pencher sur les questions de l'ordre du jour, donc bien plus pertinentes pour elle au conseil municipal...

ORDRE DU JOUR

30/16 Ecole maternelle de la Luzerne (subventions) l'augmentation démographique a imposé la rénovation de l'école de la Luzerne. Elle passe de cinq à huit classes.

Unanimité

31/16 id que précédent... demandes de subvention Bx Métropole, Conseil départemental 33...

Unanimité

32/16 Aménagement d'une maison Petite enfance au centre ville du Haillan le long du parc du Ruisseau du côté du parking Videau de 16 à 25 enfants (subvention, autorisation) : 640 000 euros TTC de montant total des travaux. Andréa Kiss loue le travail des élus municipaux autour de ce projet... Intervention de M Chaigne prétendant "ne pas être au courant de ce projet"... Il semble être le seul dans ce cas, y compris parmi le public, car nous avons été informés de ce projet dans un CM précédent... Il reconnaît bien obligé qu'il y avait des commissions où ce sujet a été abordé mais il aurait voulu une commission élargie... Intervention d'Erika Vasquez mettant en avant le travail important qui a été réalisé. Nous avons été surpris de l'accompagnement budgétaire de la CAF... le résultat mérite de reconnaître le travail fait dans le cadre de notre équipe municipale (...) En 2017 on aura la maison de la petite enfance.

M Meyre : merci de cette intervention je vois que vous travaillez en équipe et vu l'intervention du début du CM (FDG) j'ai peur que pour les dossiers que vous avez en commun il puisse y avoir un écart abyssal... Je suis content de voir que vous arrivez vraiment à travailler en équipe. Erika Vasquez : on a quand même la capacité de faire la différence entre l'intérêt commun et ce qui découle de nos propres convictions, nos propres valeurs, ça ne va pas en s'opposant. Sur les dossiers clés on peut travailler la main dans la main et d'ailleurs je tiens à vous rappeler le projet "Mangon" où on a su travailler conjointement avec vous et donc je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas travailler avec nos camarades du PS. M Meyre (...) je vois des tracts qui sont distribués dans la boîte à lettres où des gens de gauche s'approprient cette... erreur de la municipalité de Saint-Médard concernant l'arrivée éventuelle du tram sur la piste cyclable. Je rappelle qu'on n'a pas essayé de récupérer quoi que ce soit... le tram c'est l'intérêt de tous et pas seulement d'un certain groupe politique... Andréa Kiss : cela dit c'est juste parce que vous n'avez pas assez de militants pour tracter (rires). JC Conte : je crois que vous n'avez pas toutes les informations. Nous proposons des initiatives, on nous suit ou on ne nous suit pas. Il se trouve que là on nous a suivis. On a travaillés ensemble dans un premier temps. Madame le maire a souhaité l'élargir encore davantage et c'est tant mieux puisque la preuve c'est qu'on a voté une motion tous ensemble (...) Nous ce qu'on souhaite c'est que quand il s'agit de l'intérêt commun que cela se passe comme ça. M Meyre : c'est ce que je viens de dire (!) souvent à l'aube des élections on peut être en désaccord avec le gouvernement, vous ne l'avez pas ménagé, ce que nous ne faisons pas (ensuite le propos devient incompréhensible) il semble que M Meyre souhaiterait que le FDG propose des choses auxquelles le reste de la majorité dirait "non" (il a la mémoire courte : Linky, etc). Déclaration de Philippe Rouzé : je souhaiterais répondre à M Meyre mais l'article 10 du règlement intérieur m'en empêche (rires)

Unanimité

33-16 Fonds départemental d'aide l'équipement des communes.

Unanimité

34/16 Intégration de la boucle verte de Bordeaux métropole au plan départemental des itinéraires de promenade et randonnée pédestre du conseil départemental. Liaison nord et sud. Liste des chemins et emprises, plan des chemins...

Unanimité

35-16 Demande de subvention à BX Métropole "parcours de découverte et d'orientation des sentiers de randonnées (...) liaisons des parcs... Les assos de randonnée et Généalogie ont participé à l'élaboration de ces circuits, de même le lycée horticole.

Unanimité

36-16 Subvention exceptionnelle versée à l'association club des entreprises du Haillan.

Unanimité

Prochain CM le mercredi 29 juin qui sera copieux...

Conseil municipal du mercredi 30 mars 2016

Quelques absents excusés et un public plus clairsemé que d’habitude n’ont pas empêché le conseil municipal de débuter à l’heure, avant même l’arrivée du journaliste de Sud-ouest.

Le procès verbal de la précédente réunion étant validé, nous avons pu commencer à étudier l’ordre du jour.

La première délibération concernait le transfert de trois agents municipaux au sein de la Métropole.

Les élus du Front de Gauche se sont abstenus et déclaré :

En Février 2015 les élus Front de Gauche se sont exprimés sur le schéma de mutualisation de Bordeaux Métropole et nous avions voté contre.

En effet, cette mutualisation est guidée par l’unique volonté de réaliser un maximum d’économie en supprimant progressivement des postes dans les étages de la fonction publique avec pour conséquence la diminution du service public.

Même si aujourd’hui, il s’agit d’étudier la possibilité de mutualiser seulement les missions et tâches de 3 de nos agents, nous constatons à la lecture de cette délibération que nous ne connaissons pas les localisations de leurs lieux d’affectation, de travail et pas davantage sur les futures missions.

Nous constatons aussi que les archives, ne sont pas rattachées à Bordeaux Métropole mais à la Mairie de Bordeaux. Quelles en sont les raisons ?

Pour les trois domaines prévus, nous verrons en fin d’année, lorsque l’étude sera terminée, que les agents auront tous les éléments leur permettant une décision mûrement réfléchie, que le contrat d’engagement aura été négocié et les coûts et impacts des transferts connus, il sera alors temps de donner notre avis définitif.

Pour le moment, nous tenons à nous abstenir.

Les élus du Front de Gauche

Le deuxième point de l’ordre du jour concernait la piscine intercommunale construite avec et sur le territoire de la commune d’Eysines.

Cette mutualisation permet à notre commune de se doter d’une infrastructure qu’elle n’aurait pu acquérir seule.

Sur un budget global de 9 millions d’euros, seul 1 million sortira des caisses du Haillan.

Les Haillanais auront donc accès à cette piscine aux mêmes conditions que les habitants d’Eysines.

Délibération votée à l’unanimité.

Les deux délibérations suivantes concernaient l’attribution de subventions exceptionnelles de 500€ à trois sections de l’ASH. La question a été posée par un élu de droite sur les raisons qui ont amené l’organisation des “10 kilomètres du Haillan” à solliciter ce complément de subvention alors qu’elle est déjà pourvue et si cela ne sera pas renouvelé l’an prochain.

Délibérations votées à l’unanimité.

Idem pour les deux suivantes concernant des conventions de partenariat pour l’animation des secteurs jeunes.

La convention de mise à disposition des salles municipales est revue. Ce sera l’occasion de facturer aux associations extérieures à la commune une participation aux frais. Cela restera toutefois gratuit pour les associations haillanaises.

Délibération votée à l’unanimité.

Ouverture au public de sentiers privés pour la promenade. Et donc, signature de conventions avec les propriétaires. Cela permettra de baliser deux sentiers de 5,72 km et de 7,62 km sur notre commune.

Délibération votée à l’unanimité.

Les deux délibérations suivantes concernaient des conventions avec Bordeaux Technowest et la SPL Aéroparc. C’est un peu la nébuleuse de ce parc industriel qui reçoit pas mal de subventions sans qu’on puisse mesurer l’efficacité en termes d’emplois pour nos concitoyens.

Délibérations votées à l’unanimité.

Ensuite une convention a été validée à l’unanimité sur le partenariat avec l’école nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux sans qu’on ait la certitude que tout le monde maîtrise le sujet. Pour notre part, nous n’avons rien compris ni si cela va coûter à la commune.

Le transfert de la gestion de l’aire de passage des Gens du Voyage à la Métropole est l’objet d’une délibération qui préserve l’avenir car, en cas de cessation, la propriété de cet espace reviendrait à la commune.

Délibération votée à l’unanimité.

Bonne nouvelle, les trois taxes directes locales (impôts locaux) sont inchangées pour 2016. Cela ne signifie toutefois pas que les impôts n’augmenteront pas du fait de la révision des bases…

Délibération votée à l’unanimité.

Suite à des dossiers de surendettement, la justice a ordonné l’abandon de deux dettes pour un total de 902,22€. La commune doit donc entériner cette perte.

Délibération votée à l’unanimité.

Concernant la revalorisation (modeste) de la prime annuelle des agents municipaux la droite s’est abstenue tant qu’une mise à plat n’est pas établie pour plus d’équité entre les agents. Cela ne devrait tarder car la loi va nous y obliger.

Un agent municipal va être mis à disposition de “La Source” tandis qu’un agent de “La Source” interviendra sur le Lieu d’Accueil Parents Enfants au sein du service Petite enfance de la Mairie.

Délibérations votées à l’unanimité.

Les contrats d’engagements éducatifs pour les agents saisonniers intervenant au sein des structures d’accueil (ALSH) des enfants sont validés d’autant plus facilement qu’ils sont avantageux pour les jeunes éducateurs sans trop coûter à la municipalité.

Délibération votée à l’unanimité.

Pour terminer, il fallait valider la grille tarifaire des insertions publicitaires dans le magazine municipal. La question a été posée de l’utilité de ces publicités. Ces rentrées permettent de couvrir en partie les frais de publication.

Délibération votée à l’unanimité.

Conseil municipal du 10 février 2016

En italiques les commentaires du Trublion.

Une ambiance trompeusement calme lors de ce conseil municipal vu l'actualité de la commune. Relativement peu de monde mais l'ordre du jour est réduit.

Effectivement nous ne mentionnerons que quelques faits marquants. Cet aspect "court" du Conseil aura au moins l'avantage de mettre en avant l'intervention de Jean Claude Conte relativement aux compteurs Linky. au nom des quatre élus du Front de gauche Notre correspondant local l'évoquera-t-il ? Même dans ce contexte favorable il faut attendre pour être certains.

LIEN VERS LA DECLARATION DU FRONT DE GAUCHE

Ce texte met en avant les nuisances au niveau de la santé et de la sécurité des usagers et évoque à la fin l'aspect "libertés individuelles". et "emploi".

AK se déclare "pas calée sur le sujet". Elle évoque JM Bousquet qui a eu l'occasion d'assister à une présention avec les spécialistes en communication mobilisés pour justifier cette "opération". AK lui donne la parole pour expliquer la position de la mairie là dessus.

Habilement M Bousquet va "biller" sur l'aspect "risques sur la santé" par nature sujet à controverse et plus facilement contestable que l'aspect "libertés individuelles. "A ce jour les données établies par ERDF (mais aussi par l'ADEME et la Métropole) ne font pas état de façon explicite de risques liés à la santé sur ce dispositif. (on est loin du scoop. On peut en effet difficilement imaginer que les promoteurs d'un projet déclarent que ce dernier est dangereux pour la santé publique !) "Une prochaine réunion en mars (où et quand ?) amènera des précisions complémentaires à ce sujet". "J'ai fait des recherches et aucune étude scientifique n'a fait la preuve de l'impact sur la santé du CPL. L'accès internet via le CPL n'a pas suscité une telle opposition par les usagers que le Linky. (A noter également que la partie wifi après les transformateurs, antennes etc a elle aussi habilement été zappée. Ce dont profitera l'élu Vert en fin de séance)

AK déclare "ERDF s'est engagé à ne pas passer en force. Ce qui signifie que ceux qui ne le souhaitent pas pourront refuser il suffit qu'ils le fassent savoir. Quelques personnes l'ont déjà fait nous avons fait suivre leurs courriers à ERDF" (une bataille a prévoir pour informer les citoyens de cette possibilité et de la procédure précise pour le faire). Nous allons attendre durant les mois qui suivent pour avoir des informations supplémentaires. Il faut que nous soyons prudents en la matière.

Nous sommes passés ensuite à l'ordre du jour

On peut tout de même relever quelques points :

— Vente de livres "réformés" par la bibliothèque au prix d'un euro pièce, limite par acheteur à 20 documents de quelle nature qu'ils soient. Le 19 mars 2016 salle Colindres ;

— Mise à disposition d'un nouveau minibus publicitaire affecté aux assos avec priorité pour les scolaires en semaine, 9 places sans chauffeur. (on se sait pas la nature de la publicité choisie)

— Gestion de l'Entrepôt : rapport de la dernière délégation 2014-2015. "Elle s'est bien déroulée" "70 % de remplissage de la salle" (pas de précision sur le rapport entre sièges payants et gratuits pour l'usager") AK évoque un démarrage de la nouvelle saison "hors délégation" qui a été prometteur. "Salles souvent complètes, réservations encourageantes pour les spectacles à venir, le cinéma marche bien, Connaissance du Monde également tout va bien encore une fois.

On notera la "surprise" de notre maire de ne pas constater d'intervention de M Chaigne relativement au point 7-16, actualisation du tableau des effectifs. En revanche la droite s'est abstenue sur ce seul point.

Tous les autres points de ce mini-conseil ont été adoptés à l'unanimité.

JA Bouyssou, représentant les Verts, après avoir abandonné le soutien annoncé lors de l'AG des Amis du Front de gauche pour une motion "municipale" au sujet du Linky est alors intervenu. (Ce nouveau "virevoltage" est aussi assez habile. Il essaie de donner l'impression qu'il est "peut-être" opposé au Linky tout en ayant refusé de nous suivre dans notre motion.)

"Je voudrais dire que les compteurs Linky ça pourrait porter souci individuellement... Ces courants porteurs en ligne vont se retrouver dans toute l'installation filaire dans le domaine public et là je pense que nous devons nous interroger et là je suis convaincu que nous allons réfléchir à ça... Mais d'autre part il y aura des bornes wifi sur les transformateurs, les centraux de quartier. ça pose un souci sur lequel nous devons réfléchir".

Déclaration d'AK évoquant à nouveau la contradiction avec tous les appareils que nous acceptons au pied de notre lit, les portables et le refus du Linky.(Peut être le fait que ces achats sont décidés par les consommateurs librement pour un usage que EUX jugent important pour eux vu leur investissement financier et effectivement sans doute au niveau de leur santé par opposition à une technologie "suggérée" dont beaucoup ne voient pas l'avantage qu'elle leur apporte. Ex. le téléphone portable par rapport aux vieux téléphones noirs à trous c'est quand même un sacré progrès en terme de confort pour l'usager, les nouveaux compteurs Linky en revanche...

Trente-cinq minutes de conseil municipal, mais finalement quelques points intéressants. Si le FDG n'avait pas, encore une fois, amené le sujet "Linky" sur la table on aurait approché le gros quart d'heure qui aurait été peut être un record absolu !

Conseil municipal du 16 décembre 2015

En préambule évocation par Mme Le maire de la délibération concernant le tram D ("Mangon-Express). "Plusieurs informations intéressantes qui vont dans le sens de ce que nous avions dit la dernière fois. (...) Le schéma précise, notamment en ce qui concerne le BHNS (...) l'objectif est d'atteindre la gare de Saint-Médard. (...) Au sujet de la desserte des zones économiques c'est largement mis en avant pour ce qui concerne la concertation pour la desserte de la zone aéroportuaire il est fait mention d'études prospectives concernant l'extension du tram jusqu'à SM il sera évident relativement aux obligations réglementaires l'étude de solutions alternatives comme par exemple l'extension de la ligne A depuis le Haillan-Rostand...

"Enfin une excellente nouvelle" (là tout le monde se fige) "Jai le plaisir de vous annoncer que la ville s'est vue décerner sa deuxième fleur" certes on était tous contents mais vu la tonalité de l'annonce on s'attendait à une nouvelle révolutionnant la commune. D'où probablement les applaudissements ironiquement appuyés qui ont suivi...

Ensuite a débuté l'apurement de l'ordre du jour.

Les points 123-15 à 136-15 furent tous votés à l'unanimité... (piscine intercommunale Eysines, délégations de service, partenariats accords périscolaies...)

A noter sur le point 127-15 concernant la réception au Haillan, dans le cadre de l'Euro 2016, de l'équipe Belge sur les installations des Girondins de Bordeaux... et probablement de certains de ses supporters... Un certain nombre d'animations sont prévues. AK "On devrait avoir une année revigorante grâce au football". Un projet concerne l'organisation de tournois "jeunes" avec le principe "du beau jeu". Une deuxième animation "en lien avec les commerçants locaux"... Il y aura également des animations "Belges"...

Le point 134-15 approuvé comme tous les points de cette série concernait l'approbation de la Charte architecturale et d'urbanisme. Le rapporteur, Monique Dardaud, a évoqué les divers intervenants relativement à la réalisation de cette charte notamment un cabinet d'architecte et la "présentation au public". De nombreux intervenants "techniques" ont été évoqués mais il faut noter la transformation de la "concertation" en "présentation au public". Nulle autre évocation du "public" pour la réalisation de cette charte. Ce qui ne peut que conforter les craintes de plusieurs participants aux dites "concertations" sur la non prise en compte de leurs suggestions. Ces mécontentements sont en quelque sorte officialisés par l'intervention de Monique. On pourra donc expliquer, à nos risques et périls, qu'on avait mal compris, qu'il s'agissait en fait d'une "présentation". "On regarde mais on ne touche pas". Rien de nouveau donc au niveau de la démocratie citoyenne malgré les effets d'annonce autour des animations municipales "aménagement du centre-ville". Les vieilles habitudes persistent. Encore du grain à moudre pour le populisme. Les futurs "Criq municipaux" porteront sur une "information sur cette charte" qu'"on" a décidée pour les haillanais.

La droite a, seule, bien que votant cette charte, avancé quelques critiques. Les autres groupes municipaux l'ont donc jugée valable sans réserves. Pour nos élus "républicains" la préconisation d'éléments en bois a paru hasardeuse en observant le mauvais vieillissement des constructions ayant fait ce choix. Leur seconde remarque concernait les questions de voirie et de stationnement, notamment dans le parc Ste Christine. Réduction des voies de circulation de plus de trois mètres, végétalisation des espaces gagnés et limitation à une place de parking par habitation. L'intervenante a mis en avant le fait que nombre de résidents ont plusieurs voitures et craint donc de nombreux problèmes. AK "on fera ça avec modération" "Criq sur le parc Ste Christine prévu". "Vitesse excessive sur l'avenue de Paris" "concertation avec les riverains" (donc là on ne serait plus dans la "présentation de charte" mais de nouveau "la concertation" on s'y perd...) "Le but n'est pas la suppression des stationnements, vous avez vu on a fait des efforts dans le centre ville..." (Evocation par AK de discussions avec des accédants à la propriété au Haillan, "difficiles" l'un d'entre eux a traité Andréa de "Lepéniste" ce qui, nous dit-elle, "ne lui était jamais arrivé auparavant"...

Pour le point 135-15 grosse surprise : il s'agit du financement d'un recrutement, mot banni par la droite, donc logiquement cette dernière devait soit s'abstenir soit voter contre... Et bien non, elle a voté pour ! L'explication vient certainement du fait qu'il s'agissait d'un "manager Economie/Commerces" en lien avec le petit et grand patronat local. Tout s'expliquait donc... Par opposition avec des nombreux refus anciens notamment d'une "managere" (de moins de cinquante ans apparemment) mais s'occupant de chômeurs...

135-15 à 139-15 Budget principal de la commune / Budget primitif 2016. La droite a voté contre, la routine. On note que notre commune garde une certaine liberté de manœuvre financière. Chose rare par les temps qui courent... Idem au niveau du volume d'endettement. A noter entre autres une fastidieuse longue intervention de M Chaigne aboutissant in fine à dire qu'il était d'accord avec M Bousquet...

Les points suivants 140 et 141-15 ont été votés à l'unanimité concernant des questions financières certes mais des "réajustements".

142-15 Modification du tableau des effectifs : création de deux postes. M Chaigne demande pour des créations de postes des suppressions de façon à garder le même nombre d'agents. "il faut en supprimer d'autres..."

Philippe Rouzé : (tentative de M Chaigne d'interrompre PR) Vous permettez M Chaigne ? Il est évident que s'opposer systématiquement à la création ou au renouvellement d'un poste c'est une attaque ni plus ni moins contre la fonction publique. Une attaque que la droite rêve de mener depuis des années. Elle ne peut pas supporter que dans notre pays il y a des secteurs qui ne soient pas ouverts à la concurrence et d'autres aux actionnaires. C'est pour cela que je tiens à préciser que ne pas renouveler les postes c'est mettre la fonction publique en difficulté c'est la dénoncer. Il est bien évident que si dans une collectivité on ne remplace pas les départs à la retraite, on ne crée pas de poste, alors que la demande va en augmentant puisque la population augmente alors on fait un déséquilibre et à ce moment-là il est facile de dire la fonction publique ne rend plus ses devoirs. Il faudra aller vers la délégation de service, voire vers le privé. Ce qui est le plus cocasse dans notre commune c'est que chaque fois que l'opposition monte au créneau c'est monsieur Chaigne qui prend la parole... Avec certes une qualité certaine : je crois que monsieur Chaigne est retraité de la fonction publique. Il sait de quoi il parle. On a là une personne à la fonction publique (M Chaigne intervient pour essayer de faire taire Philippe qui reprend) on a la personne qui crache dans la soupe qui la nourrit encore. Je crois qu'un jour monsieur Chaigne va me faire regretter quelques années de militantisme quand moi et mes camarades de la gauche radicale nous étions dans les rues pour défendre le statut de la fonction publique, en un mot pour défendre monsieur Chaigne. Alors je me dis est-ce qu'on a bien fait de mener tous ces combats, de tous ces heurts parfois avec les forces de l'ordre. Parfois ces arrestations, je pense aux camarades des PTT il y a quelques années. Et puis je me dis que M Chaigne ne me fera pas revenir sur mes convictions parce que je sais que mes camarades et moi ne devons rien à M Chaigne et que nos combats lui ont permis de maintenir son statut et que lui nous doit quelque chose.

Monsieur Chaigne répond alors qu'il est retraité de la poste et le "statut particulier" de cette dernière. Les recettes de la Poste couvraient la paie de ses employés et ça n'a jamais été payé par l'impôt. (Ce qui ne remet pas en cause l'argumentation de PR sur le fait que M Chaigne a bénéficié personnellement des avancées sociales gagnées par les militants de gauche)... Andréa Kiss répond "je partage le point de vue de M Rouzé" et revient sur la discussion précédente relativement au fait qu'il est inconcevable de jouer avec les salariés comme des pions. AK déclare aussi qu'elle est d'accord (avec l'évidence) sur le fait que si la population augmente les besoins augmentent. (...) L'objectif c'est d'avoir un service public de qualité. Ce qui ne veut pas dire qu'on ne supprimera pas certains postes dont les métiers ne correspondent plus aux besoins de la population. (...) vous faites preuve d'une grande cohérence en la matière (le trop grand nombre d'agents municipaux). 7 abstentions de la droite...

Le point 145-15 a été voté à l'unanimité (mise à disposition d'un agent municipal auprès de Technowest) de même que le point 144-15 (régime indemnitaire du personnel municipal).

Au sujet de la possibilité d'ouverture cinq dimanches par an des commerces haillanais (en "vertu" de la loi dite "Macron) les quatre élus du FDG ont voté contre soit 4 voix contre, le "reste" du Conseil bien entendu était pour...

Conseil municipal du 25 novembre 2015

La séance de ce conseil a débuté par une minute de silence en mémoire des disparus des attentats du 13 novembre à Paris. Ce fut l’occasion pour le “journaliste” de Sud-ouest de retirer sa casquette qu’il a ensuite vissée sur sa tête.

Intervention préalable de Philippe Rouzé (groupe Front de gauche) :

Comme vous tous, les élus du FDG ont été touchés par les évènements du 13 novembre. C'est avec conviction et détermination qu'ils ont participé à la minute de silence du 16 novembre. Durant ce laps de temps nous avons pensé à toutes les victimes innocentes assassinées ou blessées.

Nous n’avons pas pour autant oublier toutes les victimes des guerres aveugles qui secouent actuellement notre planète. Nous avons également une pensée pour ces peuples, Syriens, Irakien, Afghan, Palestinien et bien d’autres encore, qui souffrent dans leur chair. Nous n’oublions pas non plus le peuple Kurde massacré par Daesh sous les yeux de notre allié à l’OTAN: la Turquie. Les milliers de déplacés fuyant l’horreur dont plus de 20 000 d’entre eux ont perdu la vie en Méditerranée.

Nous avons apprécié, Madame le Maire, que pour ce 11 novembre dernier soit organisé un concours de dessin pour enfants sur le thème de la paix. D’avoir rassemblé devant le Monument aux morts de nombreux Haillanais, pour se souvenir de ce que notre peuple a vécu durant les périodes noires et de souligner, par la création de ces dessins notre volonté de Paix.

Toutefois, nous savons que notre pays est l’un des premiers à commercialiser des armes dans le monde, (missiles, grenades, mines anti personnelles, avions de combat comme le Rafale aujourd’hui etc….) cela sans se poser la question, à savoir, à quoi seront elles utilisées ? Qui peut dire que Daesh ne seras pas équipé demain des rafales, des missiles fabriqués en gironde et commercialisés? Jusqu’à preuve du contraire les armes qu’utilise Daesh pour terroriser les peuples ne poussent pas dans le désert qu’ils occupent. Il existe bien des fournisseurs qui leur permettent cette barbarie.

Aussi, dans ce conteste, et sans vouloir lancer ici le débat sur l’industrie de l'armement, nous vous demandons Mme le Maire de donner des directives afin que sur les futurs MAG municipaux, le contenu publicitaire ne soit en pas en contradiction avec ce que nous souhaitons toutes et tous, c’est à dire un message de Paix pour la Paix.

En effet, vous pourriez demander aux entreprises locales qui produisent de la publicité sur notre revue municipale, comme le groupe SAFRAN Héraclès, qu’ils mettent en avant les fabrications civiles remarquables et utiles pour l’humanité et réservent la publicité sur les armes à d’autres.

Nous espérons que d'autres élus nous rejoindrons dans cette demande.

Madame le Maire à souscrit à notre demande relative à la mention d'armements sur les publicités du Mag : "J'ai bonne note effectivement de votre remarque (...) je ferai en sorte que cela ne se reproduise pas (...)

Le prestataire de service pour le journal municipal va changer suite à diverses bévues, la dernière étant de mettre le Front de Gauche dans l’opposition avec les élus de droite.

Monsieur Chaigne : « Notre groupe a été alerté par plusieurs concitoyens concernant l'invasion depuis plusieurs mois d'un terrain de Bordeaux Métropole rue de Venteille par des gens du voyage. Cette occupation illicite cause entre autres de graves problèmes d'hygiène et de sécurité. D'hygiène car ce terrain ne dispose d'aucune installation sanitaire et de sécurité dans la mesure où les branchements électriques EDF sont non seulement faits en toute illégalité mais surtout au risque de courts circuits, d'électrocution. Madame le maire, pouvez-vous nous dire s'il est vrai que la mairie du Haillan s'est opposée à une procédure d'expulsion demandée par le préfet, pour quelle raison vu que nous avons une aire réglementaire de gens du voyage une occupation illicite d'un terrain sur notre commune puisse durer aussi longtemps. Que comptez-vous faire pour mettre fin à cette situation et dans quel délai. »

Heureusement la déclaration du Front de gauche, lue par Erika Vasquez a mis une touche d'humanité à des propos plus que choquants sur “l'invasion” d'une friche industrielle éloignée insupportable à certains, mais comme on le voit, pas pour des raisons humanitaires et compassionnelles.

Madame le Maire, Madame la Conseillère Départementale,

Ne pourrait-on pas faire quelque chose pour les populations de ce triste campement de citoyens et citoyennes Européens, immigrés dans la zone Economique des Cinq Chemins un un terrain Métropolitain au Haillan ?

Nous savons que les services de la Mairie, et en particulier vous-même, ont étudié cette question après qu’ils aient été expulsés de Mérignac et que vous avez rencontré des difficultés.

Pourrait-on évoquer ce sujet qui interpelle de nombreux Haillanais qui passent sur Venteille de constater que la gestion humaine de ce campement est défaillante.

Mme le maire a mis en avant que contrairement à la déclaration de M Chaigne ce ne sont pas “des gens du voyage” mais des immigrés sédentaires Bulgares, donc issus d'un pays de la communauté européenne. Il s'agit de gens sédentaires, vivant dans des campements par la force des choses. De plus, l'aire des gens du voyage est pleine... Ils ont proposé de payer d'avance la consommation d'eau et d'électricité, (n'en déplaise à M Chaigne). Il n'y a qu'un seul riverain qui s'est plaint, il est en contact avec les services de Bordeaux métropole. La police exerce des rondes régulières. Andréa Kiss considère qu'une expulsion serait une très mauvaise solution. Cela aboutirait à transférer le problème ailleurs, sur un autre terrain. Le camp s'éparpillerait et se refixerait sur d'autres sites, peut-être cette fois privés, sur la commune et les environs. Le “problème” resterait entier. Enfin et surtout, vu la mobilisation “sécuritaire” actuelle il n'y a pas de forces disponibles pour accéder aux désirs “expulsatoires” de M Chaigne.

En attendant, Madame le Maire est intervenue auprès de la métropole pour qu’on favorise leur accueil en les répartissant dans diverses communes. Le président de la Métropole, Alain Juppé, a adressé un courrier à tous les Maires du secteur afin de favoriser une prise en charge collective. C’est un peu le pompier pyromane puisque c’est cette même métropole qui demande leur expulsion…

Concernant le Haillan, Madame le Maire propose qu’on accueille deux familles (deux parents + 2 enfants chacune) et une maison actuellement propriété de la métropole pourrait les héberger. Les enfants seraient scolarisés d’abord à Eysines puisqu’il existe une structure scolaire adaptée, toutes les familles devront apprendre le français et une aide leur sera apportée pour s’insérer. Cela correspond à leur désir et répond au minimum d’humanisme que nous leur devons.

Nous pouvions ensuite passer aux délibérations à l’ordre du jour de ce conseil.

Du partenariat entre le tissu associatif Haillanais et les accueils périscolaires à l’enfouissement des réseaux électriques, d’éclairage public et de télécommunications, tout fut voté à l’unanimité.

Idem pour les trottoirs plantés, l’entretien des bords de jalles, et trois délibérations concernant le plan local d’urbanisme.

Le projet de charte municipale d’urbanisme ayant été un peu modifié, le sujet sera différé au prochain conseil municipal.

Suit le débat d’orientations budgétaires 2016.

Chaque camp y va de sa déclaration, la droite insistant, comme toujours, sur la nécessité de réduire les charges de personnel. Petite évolution, ils admettent qu’il faut tout de même garantir le même niveau de prestations à la population. Comment faire ? ils ne le disent pas, mais : « ayez confiance ! »

Pour le Front de Gauche, Jean-Claude Conte déclare :

Nous le disions déjà l’an passé. Nous sommes inquiets de constater la situation de plus en plus difficile, voire insoutenable, dans laquelle les collectivités locales sont contraintes financièrement par la poursuite de la politique d’austérité voulue par notre gouvernement.

Entre 2015 et 2017, les subventions de l’Etat aux collectivités vont encore baisser de 20% soit plus de 11 milliards au total.

La Cour des Comptes en rajoute, pour mettre à l’index les collectivités qui n’auraient pas suffisamment réduit leurs dépenses de fonctionnement et en particulier, de personnel.

Nous ne pouvons pas accepter que, les services, les communes, les collectivités, soient à ce point étranglées alors que celles-ci assurent 70 % de l’investissement local et jouent un rôle primordial dans notre pays, sur le plan économique et l’emploi. Que les agents subissent tous les effets négatifs dans leur condition de vie et de travail.

Ces services publics, indispensables au quotidien, pour nos populations, rôle accru dans les périodes ou de plus en plus de gens, de familles, connaissent de grandes difficultés.

Il y a dans notre pays, toujours plus de demandeurs d’emplois. L’exclusion massive de chômeurs aux droits à indemnisations, souvent pour des raisons administratives, plongent leurs familles dans des situations humainement inacceptable.

Notre pays compte de plus en plus de pauvres y compris lorsque ces gens ont un travail. L’emploi précarisé est aussi en augmentation, y compris dans les services publics. Le nombre des sans logement est croissant et le désengagement de l’Etat accentue la misère dans notre pays. ( cela a été abordé tout à l’heure avec le problème humain de l’évacuation du camp rue venteille)

Franchement, Madame le Maire, Mesdames, Messieurs les élus, allons-nous cautionner cette politique d’austérité, celle des budgets contraints, qui pour répondre aux besoins des populations sont aujourd’hui insuffisants.

Rien à voir, avec la chasse aux gaspillages toujours très utile et nécessaire, rien à voir avec ces réalisations de prestige de certaines collectivités qui peuvent être condamnées mais qui pourraient être évités si les citoyens étaient consultés et écoutés.

Pour notre commune du Haillan, nos services, ont fait un gros travail pour rechercher des économies, (pour l’exemple, les économies que nous allons réaliser sur l’école des Tauzins avec la mise en œuvre d’une chaudière à granulés de bois et un réseau hydraulique génèrera des économies de fonctionnement significatives – 5 à 6000€ par an)

Nous pourrions même aller plus loin par un travail sur nos installations en planifiant nos investissements dans le remplacement progressif de nos installations par la mise en œuvre de réseaux de chauffage sur au moins trois sites.

La Luzerne avec les écoles, La salle Georges Ricart, La Ludothèque et la Source.

En Centre-Ville avec les écoles, la Mairie, L’espace de la Fraternité, Le centre Culturel, L’église ect.

A Bel-Air avec l’ensemble des installations sportives et ALSH.

Mais il faut en convenir, la recherche d’économies par une diminution du service a et aura ses limites selon les services.

Mutualiser sur un petit périmètre n’a pas toujours été efficace, nous l’avons vécu au Haillan avec le SIVON.

Mutualiser au niveau d’une Métropole, n’est pas selon nous la meilleure des pistes car celle-ci éloigne toujours plus les citoyens géographiquement et financièrement des lieux de décisions et nous savons que cette gymnastique sera pendant des années un gouffre financier. Ce sont les grands groupes privés qui auront la part belle pour tout un tas de services aux populations et dont on sait que pour le privé, ils ne savent pas ce que veut dire, rentabilité sociale. Pour seule la rentabilité financière compte.

Ce sont les citoyens qui subiront la double peine, (impôts + paiement des factures en fonction de l’utilisation des services comme cela est déjà le cas dans certaines municipalités comme à ST Médard avec les TAPS. Tu consommes, tu payes. C’est la solidarité républicaine qui en prendra encore un coup.

Contenir les charges de personnels comme le stipule le gouvernement, les élus de droite, la Cour des Comptes, n’est pas selon nous la solution.

Depuis 2010 les agents subissent le gel du point d’indice ce qui a des conséquences sur leur pouvoir d’achat mais aussi sur leur future retraite.

En 2012 au Haillan, nous avions pris la décision compte tenu de ce gel, de donner à tous les agents une compensation de 30, 60, 90 et 120 € selon les responsabilités hiérarchique.

Cette compensation est dépassée aujourd’hui.

Le point d’indice est à 4,63€ à ce jour alors qu’il devrait être à 5,28€ si celui-ci avait suivi l’inflation. (A titre d’exemple, un adjoint administratif de 2ième classe de catégorie C échelon 3 a un salaire brut de base de 1644€ alors qu’il devrait être à 1876€ soit un manque à gagner de 232€ pour le pouvoir d’achat mais aussi pour les prélèvements sociaux qui s’y rattachent.)

Toujours plus de réduction alors que le périmètre de nos actions est de plus en plus grand, les ressources de notre collectivité ne sont pas à la hauteur à cause des baisses de dotation de l’Etat qui a choisi d’entretenir le patronat, les actionnaires des grandes entreprises au dépend de l’humain.

Au Haillan, vous avez eu le courage Madame le Maire, avec l’ensemble des élus de la majorité de vous engager à ne pas augmenter les taux d’impositions durant le mandat, ce que nous avons bien entendu soutenu.

Toutefois beaucoup de nos concitoyens ont constatés, nous font remarqués et ne comprennent pas les augmentions des taxes. Du moins qu’elles augmentent au-delà du taux d’inflation qui n’a jamais été aussi bas.

En effet la revalorisation des bases a été de 0,9% pour 2015 alors que le taux d’inflation sera certainement nul, voire insignifiant.

Il est difficile de comprendre que dans cette situation, les parlementaires puissent voter pour 2016 un taux de 1% (c’est la proposition de la commission) alors que durant ces dernières années la somme des taux cumulés des augmentations des bases est largement supérieure à la somme des taux de l’inflation.

Pour un taux d’inflation de 2 % en 2012 et de 0,9 % en 2013 les parlementaires ont voté un taux de revalorisation des bases de 1.8% pour 2012 et 1,8% pour 2013.

Pour un taux d’inflation de 0,5% en 2014, 0,1% maxi en 2015 et 1% prévu en 2016, les taux de revalorisation des bases sont de 1,009% en 2014, 0,9% en 2015 et 1% proposé par la commission des finances pour 2016.

Etonnant que les élus de l’opposition ne soient pas montés au créneau pour condamner cette augmentation abusive. Tout comme ils n’ont pas condamnés le fait que des retraités non imposables l’ont été déclenchant ainsi la suppréssion de l’exonération des taxes locales et télévisuelles.

Madame le Maire, Mesdames, Messieurs les élus, chers collègues, vous comprendrez qu’il est important de réagir et changer d’orientation au niveau de notre pays, pour que nos collectivités puissent répondre aux exigences humaines.

Notre commune, grâce aux réserves et à la bonne gestion des années passées peut encore faire face en 2016, mais pour combien de temps.

Bien sûr, vous comprendrez aussi que le budget qui va découler de ce débat d’orientation budgétaire sera examiné avec la plus grande des attentions.

Merci de votre écoute.
Et comme je crois savoir que vous allez recevoir notre députée de circonscription demain ou après-demain, nous souhaitons que vous abordiez ce problème d’incompréhension de constater une augmentation au-delà de l’indice du coût de la vie.

(Suite du conseil municipal) La droite s’est ensuite abstenue sur deux délibérations techniques car cela « correspondait à l’embauche de deux agents ».

Idem pour la modification du tableau des effectifs correspondant à un changement de temps de travail pour un agent qui devrait retrouver un temps plein après avoir un 32/35.

Tout le reste a été voté à l’unanimité s’agissant de délibérations de gestion.

Erika Vasquez a présenté l’adhésion de la commune à l’association « Ecolo crèche » car nous sommes la première commune à avoir adopté ce fonctionnement naturel et respectueux de l’environnement. Voté à l’unanimité.

Enfin, pour répondre à l’omniprésence du Maire de Saint Médard voulant la prolongation du tramway (ligne D) de Eysines Cantinoles à Saint Médard centre via la piste cyclable, Madame le Maire soumet une motion au conseil municipal en précisant que tous les élus ont pu apporter leur contribution et qu’elle souhaitait une unanimité.

Texte de la motion municipale

Le conseil municipal du Haillan a pris connaissance avec la plus grande attention du projet de tramway ligne D devant relier Bordeaux à la ville de Saint Médard en Jalles. La commune du Haillan considère bien entendu tout à fait légitime que Saint-Médard-en Jalles souhaite disposer d'une liaison sûre et rapide lui permettant de s'intégrer pleinement dans le réseau de transport public métropolitain, dans l'intérêt de ses habitants et de son développement actuel et futur.
Il n'y a donc de notre part aucune opposition de principe ne permettant à Saint-Médard-en Jalles d'accéder à des moyens de transport collectif auquel cette ville a bien entendu droit, au même titre que toutes les communes de la métropole. Cependant la ville du Haillan ne saurait donner son accord au projet actuel dont le tracé pose des problèmes, à notre avis, insurmontables.
En effet, le projet qui nous a été présenté soulève de nombreuses interrogations techniques juridiques et financières qui ne lui permettront pas de se réaliser dans de bonnes conditions.
En l'état actuel du projet, le tracé passe par une Zone Natura 2000, une ZPENS et le périmètre rapproché de la zone de captage. Ces contraintes écologiques fortes sont de nature par elles-mêmes à compromettre l'ensemble du projet, tant pour des questions juridiques - on imagine les recours dans ce contexte - que politique. De plus, l'impact sur la piste cyclable aujourd'hui très utilisée serait extrêmement négatif. Les nuisances pour les riverains et leur qualité de vie seraient également particulièrement lourdes. Par ailleurs, ce tracé est en pleine contradiction avec le projet de mandature de Bordeaux Métropole qui met particulièrement en avant les questions de qualité environnementale. Il compromet également l'équilibre du projet de Parc des Jalles ainsi que les projets municipaux d'une liaison piétonne du centre-ville vers le parc. Enfin, le problème du franchissement de la route départementale 1215 pour rejoindre la piste au Haillan représente un obstacle technique majeur.
Conscients de la forte volonté de la ville de Saint-Médard-en Jalles de se doter d'une liaison efficace et moderne pour élargir son offre de transports publics -le BHNS liane 3 vers Saint Médard étant déjà acté- en cohérence avec le projet Métropolitain, nous souhaitons qu'un projet plus réaliste, sur lequel pèseraient beaucoup moins de risques juridiques et financiers mais aussi plus protecteur de notre environnement puisse être étudié par Bordeaux Métropole. Ainsi un scénario alternatif d'extension de la ligne A sur voie unique vers Saint-Médard-en Jalles nous paraît présenter beaucoup moins de contraintes et de risques que l'actuel projet.
Ces avantages seraient par contre nombreux : desserte du premier bassin d'emploi de la Métropole, attractivité renforcée des trois communes concernées notamment pour les entreprises. Ce tracé permettrait également un désengorgement significatif de cette zone très saturée par les automobiles et constituerait un début de maillage avec le projet de BHNS Nord/Sud extra rocade. Les contraintes d'emprise et d'acquisitions foncières seraient beaucoup plus faibles et les nuisances pour les riverains également, ce qui, pour un projet de cette nature est extrêmement important si nous voulons qu'il aboutisse rapidement et dans de bonnes conditions. Le coût du projet serait quant à lui plus faible, ce qui dans le contexte actuel, n'est pas le moindre des arguments.
Notre proposition d'abandon du tracé actuel au profit d'un scénario plus réaliste, moins coûteux, plus protecteur de l'environnement et plus conforme au projet politique de Bordeaux Métropole nous semble être une solution permettant de rassembler largement et donc de permettre à Saint-Médard en Jalles d'accéder au tramway dans de meilleures conditions. Nous espérons que cette proposition constructive permettra de recueillir l'assentiment de tous et de sortir par le haut d'une situation de blocage dommageable pour chacun.
Dans ces conditions,
IL EST PROPOSE AU CONSEIL MUNICIPAL D’ADOPTER la présente motion.


Un élu Vert intervient se positionnant contre l’extension du Tram qui entrerait en concurrence avec le BHNS (Bus à haut niveau de service) qui est déjà voté et programmé. Il insiste sur la différence de coût pour les collectivités alors que la pertinence de cet investissement n’est pas démontrée.

M Meyre : « Je voudrais vous remercier pour cette motion, d'avoir pu la travailler ensemble (...) Il est important à l'heure actuelle de savoir aussi faire preuve d'unité (ça diminuerait grandement la montée du Front national sur le plan national et sur le plan local. (...) »

Andréa Kiss ! « Je partage tout à fait votre point de vue ».

Philippe Rouzé est intervenu : « Madame le maire avec cette euphorie générale (rires). Je reviendrai quand même sur l'importance de la question orale qui a été posée. Les clivages existent entre nous, surtout quand il s'agit de l'aventure humaine, surtout quand il s'agit de traiter les plus misérables d'entre nous. Alors si on peut être d'accord sur une charte paysagère, si on peut être d'accord sur des noms de rues, on est encore en désaccord sur l'essentiel c'est à dire où on place l'humain dans notre société ». (Quelques applaudissements)

Madame le Maire pouvait faire voter la motion à l’unanimité et lever la séance. Il était 21 heures 30.

Conseil municipal le 23 septembre 2015

Au moment de débuter ce conseil municipal et avant que Madame la Maire nous fasse part des décisions de gestion qu’elle a été amenée à prendre, les élus de l’opposition de droite interviennent pour demander des informations sur le traitement des assistantes maternelles pour lesquelles des questions devaient être posées à un cabinet juridique pour savoir si nous pouvions légalement aligner leur prime annuelle sur celle des autres employés municipaux. Et bien oui lui répond Andréa Kiss, un cabinet d’avocat est consulté, elle en indique même les tarifs que les représentants des “amis du Front de Gauche” ont trouvé très élevés. Des réunions régulières sont organisées entre les élus et les assistantes maternelles pour apporter des solutions aux problèmes qu’elles pourraient rencontrer.

Deuxième intervention, un élu interpelle le “journaliste” de Sud Ouest au sujet de son attitude scandaleuse lors du dernier conseil (arrivé en retard il était parti avant la fin). Celui-ci, la casquette vissée sur la tête ne peut répondre et Madame la Maire vole à son secours en indiquant que l’article produit était quand même de qualité. Question d’appréciation tout à fait personnelle.

Passé les informations légales, le conseil pouvait débuter.

Premier point : le contrat de co-développement 2015-2017 entre Bordeaux Métropole (ex CUB) et le ville du Haillan.

Intéressant de découvrir à quel point notre avenir est soumis à cette super structure. Nous découvrons 46 fiches d’action pour les années à venir sur l’habitat, le cadre de vie mais aussi sur les nuisances aéroportuaires. Nous apprenons également qu’il existe un projet de relier les deux terminaux du Tram (Cantinole et Le Haillan Rostand) via le centre ville.

Bref la droite déclare qu’elle n’aurait pas fait mieux mais qu’elle s’abstient pour d’obscures raisons. La délibération est toutefois adoptée.

Ce fut l’occasion pour un élu de droite de souhaiter qu’il n’y ait pas plus de 50% de logements sociaux dans les futures constructions. Cet homme là n’aime vraiment pas les pauvres. Andréa Kiss lui a répondu qu’au contraire, nous avions beaucoup de demandes de logements sociaux en attente et que cela allait nous permettre d’atteindre le minimum légal.

Intervention de Jean-Claude Conte Elu FDG Parti communiste : « Au sujet de la fiche 40, je voudrais savoir si, relativement à la connexion de la ligne D au centre du Haillan est-ce que cela comporte le prolongement vers Toussaint-Catros ? C'est une vieille demande et je trouve dommage de ne pas s'attacher à cette demande-là compte tenu des besoins sur cet axe-là. Avec le déménagement de Thalès on va avoir des bouchons considérables. »

A quelques exceptions près, les délibérations ont été adoptées à l’unanimité.

Même le coefficient de la taxe locale sur la consommation d’électricité au sujet de laquelle l’adjoint aux finances déclare « la commune, dans un objectif affiché de ne pas alourdir la facture énergétique des Haillanais, et notamment des plus modestes, et de ne pas augmenter la fiscalité locale, propose de maintenir le coefficient actuel ». Le taux est donc maintenu mais l’élu a oublié de préciser qu’il est quasiment au maximum légal (coef 8 alors que le maximum autorisé est 8,5).

Deux délibérations financière (il s’agissait en fait d’écritures comptables sans incidence) ont vu l’opposition s’abstenir par principe.

Moins anecdotique, la délibération suivante concernait l’actualisation du tableau des effectifs. Des changements de postes et de classification entraînaient des changements de coefficients et donc des augmentations de salaire pour le personnel municipal Monsieur Chaigne s'inquiète de « deux créations d'emploi sèches » (à rapprocher du terme employé généralement de façon négative licenciements “secs”. Pour la droite il y a les “embauches sèches” considérées comme négatives pour eux) « Nous nous abstiendrons sur cette délibération ». En réalité un seul poste est créé (0.7 équivalent temps plein). “Emploi destiné à aider les démarches des demandeurs d'emploi haillanais (...) à aller également chercher les entreprises qui pourraient s'installer sur la commune et donc générer de nouvelles recettes fiscales”

Intervention de l'élu FDG Ensemble! Philippe Rouzé : « Cet emploi est avant tout un emploi sur investissement. On est là pour éviter que les demandeurs d'emploi se retrouvent devant le CCAS. Je suis étonné par la position de l'opposition. Il me semble que leur programme avait pour but de combattre le chômage. C'est un moment fort pour les demandeurs d'emploi qui vont avoir un service qui leur sera dédié. Je crois qu'il aurait été de bon ton que l'ensemble du Conseil municipal envoie un geste fort à des gens qui sont en grande, voire très grande difficulté. » (Silence lourd...)

La commune a pris du retard quant à l’agenda d’accessibilité et cette délibération adoptée à l’unanimité permet de mettre un bon coup de pouce avant la date limite le 27 septembre 2015…

Rose Sarlandie élue FDG Parti de Gauche déclare : « ERP (établissement recevant du public) et IOP (installation ouverte au public)... Depuis 2005 une loi, enfin une loi sur l'accessibilité. Etre handicapé et ne pas pouvoir se rendre où l'on veut comme tout un chacun... Eh oui, les fauteuils roulants ne savent pas encore monter les escaliers... Ne pas pouvoir traverser au carrefour lorsqu'on est aveugle car il y n'y a pas “de petite musique”... La loi a dix ans déjà. Il y a cependant beaucoup de choses à faire même si au Haillan beaucoup de choses ont été réalisées. Nous avons six ans de plus pour réaliser tout le travail encore à faire. S'il y a des impossibilités majeures il nous faut trouver des mesures de substitution. Par exemple madame le maire ou madame la secrétaire du maire peuvent se déplacer et rencontrer les personnes. Nous vous proposons d'approuver l'agenda d'accessibilité annexe 1 et d'autoriser madame le maire à signer l'agenda d'accessibilité programmé auprès M le Préfet de la Gironde. » (Voté à l'unanimité).

La police municipale est désormais équipée de gilets pare balles comme le préconise les services de l’État.

Egalement, un Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance sera mis en place bien que nous ne soyons pas une “zone sensible” mais parce que désormais nous dépassons les 10 000 habitants. C’est donc légalement obligatoire.

Après avoir décidé que désormais la billetterie de l’Entrepôt pourrait s’effectuer par l’Internet, nous nous sommes séparés. Certains allant se coller devant la télé pour voir le match de rugby de l’équipe de France.

JLD

Conseil municipal du 24 juin 2015

Plus de 40 délibérations étaient soumises à ce dernier conseil municipal avant les vacances. La séance a donc débuté sans retard, à 19 heures précises.

Madame le Maire a donc débuté en informant le conseil de diverses informations et communications concernant la vie municipale.

Un élu (de droite) l’a interpellée au sujet de la prime des assistantes maternelles qui est de 50% de celle des autres agents municipaux. La commune de Mérignac n’appliquant pas cette règle devait être consultée.

Il semble que Mérignac n’applique pas la règle légale mais Madame le Maire propose qu’un avocat soit consulté avant de rencontrer les assistantes maternelles et de mettre à plat l’intégralité de leur rémunération. Rendez vous sera fixé pour septembre.

Le procès-verbal de la précédente réunion étant validé, nous pouvions commencer l’examen des délibérations.

Du fait de la démission d’une adjointe au Maire, il a été décidé de la remplacer par un autre élu au poste d’adjoint en charge des questions de ressources humaines, la première candidate non élue sur la liste majoritaire prenant sa place comme conseillère municipale et ses attributions.

La droite ouvre les hostilités en reprochant au Maire de remplacer une femme par un homme et donc en rompant le principe d’égalité Hommes Femmes. Précédemment, il y avait 5 femmes et 4 hommes au bureau du conseil, le rapport sera désormais inversé.

Cette démission entraîne donc plusieurs changements dans l’attribution des responsabilités afin d’assurer en douceur la poursuite des activités municipales.

Nous pouvons sauter à la cinquième délibération quand le correspondant de Sud-Ouest chargé d’assurer le compte rendu pour son journal arrive enfin et, sans s’excuser, prend sa place, sa casquette vissée sur la tête.

Afin de développer l’activité cinéma dans la salle de l’Entrepôt, une convention sera signée avec la société CTC avec effet à la rentrée.

Le fonctionnement de la restauration scolaire, et les tarifs appliqués, étaient à l’ordre du jour.

Le nouveau prestataire de service satisfait les personnes et enfants fréquentant cette activité. Un peu plus onéreux que le précédent prestataire, il faut réajuster les tarifs par une légère augmentation. L’application de 8 barèmes en fonction du quotient familial favorise les moins fortunés mais l’application d’une augmentation égale pour tous entraîne un taux supérieur pour les tranches les plus basses…. Erreur ? Contradiction avec le but recherché ? La droite se délecte de ces détails qui embarrassent l’équipe en place.

Par hasard, quand elle demande pourquoi l’accueil périscolaire est moins cher le matin que le soir, l’élu les tacle aux genoux en leur expliquant que le soir, il y a le goûter de fourni.

Les chantiers jeunes seront reconduits cette année aux mois de juillet et août pour les jeunes participants à l’activité du Ranch.

Les Amis de la pelote basque, association du Haillan a construit un local à usage de club house. Local construit à leurs frais mais sur le domaine municipal. Une convention est donc signée qui leur en accorde l’usage prioritaire sans exclusivité. D’autres associations haillanaises pourront en demander l’accès…. Mon billet que ce ne sera pas libre au moment demandé !

Petit problème ; la commune accorde à l’association l’usage prioritaire de la salle à titre gratuit alors que La commune concède à l’association le droit de percevoir et d’encaisser pour son propre compte les recettes d’exploitation provenant de la location des espaces mis à disposition à des tiers, en particulier aux enseignants de Pelote Basque exerçant à titre libéral.

C’est la première fois que je vois la droite monter au créneau contre la libre entreprise, pestant et déclarant haut et fort « à nous les dépenses, à eux les bénéfices ». Serais-je de droite en étant d’accord avec ce qu’ils déclarent ?

Alors que je réfléchis, je lève la tête vers notre journaliste en mission pour constater qu’il a toujours la casquette vissée à l’envers sur la tête et qu’il ne prend pas de notes mais consulte son téléphone portable… sûrement une question d’étique journalistique à poser à ses confrères !

Pour fêter ses 50 ans, la section Hand-ball de l’ASH se voit accorder une subvention de 300€. C’est idiot, mon anniversaire est déjà passé !

La crèche “la ribambelle” sera désormais également ouverte le mercredi, répondant à une demande sans cesse croissante.

L’Entrepôt étant désormais sous gestion municipale (nous en sommes satisfaits) quelques décisions devaient être prises :

• les tarifs des spectacles,

• les tarifs du bar.

La droite entre en fureur constatant que la bière est à 2,50€ alors que la petite bouteille d’eau est à 1€. Elle accuse la mairie de favoriser l’alcoolisation de la jeunesse…

Madame le Maire lui rappelle qu’en droit français la vente d’alcool aux mineurs est interdite et que la Mairie appliquera cette réglementation, comme les autres d’ailleurs.

Défilent ensuite diverses délibérations de gestion, toutes adoptées à l’unanimité à l’exception de celle sur la répartition du matériel de l’Entrepôt avec la société Mérignac gestion Equipement précédente délégataire qui voit la droite s’abstenir.

La décision est prise de créer à Bel Air sur la place des actuels terrains de basket (peu utilisés) une aire de sport couverte (façon préau) avec un sol en gazon synthétique à destination des footballeurs, des écoles et des centres aérés…

Le “journaliste” dépêché par Sud-ouest consulte toujours ses mails sur son téléphone… et dire que je croyais que c’était un moyen de communication, d’ouverture… c’est devenu un outil d’isolation, de repli sur soi.

Les taxes sur la publicité extérieure subissent une petite augmentation pour les petites surfaces mais plus conséquente sur les grands panneaux. Ceci afin de ne pas pénaliser l’activité locale tout en dissuadant les pollueurs visuels de venir s’établir sur notre commune. Délibération adoptée à l’unanimité.

Suivaient une dizaine de délibérations ayant pour objet le budget municipal. En fait c’est là que les divergences politiques peuvent s’exprimer.

Pierre angulaire de ce débat, les charges de personnel que la droite trouve trop élevées (autour de 60 % des charges) car c’est un des rares postes que nous pourrions réduire. Andréa Kiss leur explique que ce taux résulte de l’effet d’économies réalisées sur d’autres postes.

Philippe Rouzé intervient pour rappeler que cela est tout à fait la conséquence et la cause d’un meilleur service à la population.

Il était 20 heures 48 et notre journaliste nous quittait… vraisemblablement pour aller au rendez vous qu’il avait fixé avec son téléphone.

Madame le Maire explique que s’il faut choisir entre faire passer la balayeuse de rue moins souvent pour favoriser l’accès à la restauration scolaire son choix serait fait. Priorité au social ! Nous ne pouvons qu’adhérer à ce principe.

Je suis sorti de ce débat un peu déstabilisé tant l’adjoint aux finances n’en finissait pas de reconnaître les bienfaits de l’apport de la droite dans ce débat, les remerciant de leur participation (ils votent systématiquement contre) et les assurant que cela l’aidera dans ses tâches futures. Il a un peu vite oublié les déclarations de suspicion, les attaques systématiques… à trop choyer ses ennemis, on risque de se détacher de ses amis !

Suivaient 7 délibérations concernant les ressources humaines.

Des contrats reconduits, des mises en place de contrats permettant l’accueil de stagiaires BAFA, la mise en place d’un poste d’apprenti, la participation à la protection sociale complémentaire du personnel, la créations de postes… toute adoptées à l’unanimité. Ce qui me fait penser que la droite qui a des positions de principe sur les frais de personnel ne résiste pas à la pression locale de nécessité de maintenir et améliorer le service à la population.

La dissolution de l’IME/CAT du médoc pour se redéployer en ESAT sur deux secteurs (Cussac Fort Médoc et Saint Laurent) est adoptée.

Ultime délibération ajoutée en dernière minute pour coller à l’actualité, la mise aux normes des bâtiments municipaux afin de permettre au public handicapé d’y accéder va être lancée via une procédure Ad’ap.

Il était 22 heures quand ce conseil municipal se terminait mais le “journaliste” de Sud-ouest était déjà loin de nous.

Je suis curieux de connaître son compte rendu dans le journal.

JLD

Conseil municipal du 20 mai 2015

En préalable Andréa Kiss nous annonce la démission de Madeleine O'Presco du conseil municipal "pour raisons personnelles". La suppléante désignée pour la remplacer sera Nathalie François. A noter que Madeleine s'occupait du dossier relatif aux assistantes maternelles...

Procès verbal du CM précédent : M Chaigne demande le résultat des démarches vers le maire de Mérignac pour savoir "comment ils faisaient pour la prime des employés municipaux versée intégralement aux assistantes maternelles contrairement au Haillan (50 %). AK — On a posé la question mais on n'a pas encore de retour. PV adopté à l'unanimité.

Ordre du jour de la séance — Seulement 9 points à cet ordre du jour exrêmement court. Ils ont tous été adoptés à l'unanimité exceptés deux : la subvention votée à l'association Volley club du Haillan (deux "non votants" car liés à cette asso) ; et, traditionnellement, absention de la droite relativement au point 38-15 "modification du tableau des effectifs" sans d'ailleurs exprimer une critique précise sur les dites modifications. A noter le contraste déjà évoqué entre la demande d'une demi-prime supplémentaire pour les assistantes maternelles et le refus ou l'abstention systématiques de toute promotion sociale pour les employés municipaux.

Un autre point nous a paru plus important c'est le point 36/15 "SPL Bordeaux Aéroparc - convention - approbation". La question de la réindustrialisation de l'espace haillanais que va quitter Thalès doit être suivie de près. "Comité de pilotage avec les communes concernées et la Métropole sur ces questions".

Ce conseil n'a duré qu'une demi-heure environ, un record du genre. A noter l'arrivée quelques minutes avant la fin du correspondant de Sud-Ouest, affublé d'une tenue néo "Che Guevara"... Même avec 25 minutes de retard il espérait se faire voir plus longtemps, pas de chance avec ce Conseil ultra court ! Le Trublion se permet d'employer le terme "affublé" car la prose de notre "journaliste d'investigation" local est loin de celle du modèle l'ayant inspiré, hélas pour nous seulement pour le look...

Conseil municipal du 30 mars 2015

Malgré le froid et la pluie, la salle du conseil municipal était quasiment pleine. Après quelques informations techniques données par Madame la Maire, nous avons eu droit à quelques déclarations des élus.

Elle a ensuite félicité Madame Guere pour son élection au conseil départemental. Une partie de la salle a applaudi, l’autre est restée sagement silencieuse.

En premier Philippe ROUZÉ pour le Front de Gauche a lu la déclaration ci-dessous au sujet du projet de métropolisation de l’ancienne Communauté Urbaine de Bordeaux :

Vu les dernières péripéties autour de la mutualisation des communes le Front De Gauche se félicite de ne pas avoir voté cette délibération lors du dernier conseil municipal. En regrettant d'avoir été les seuls...

Nous réaffirmons notre soutien aux agents territoriaux qu'ils soient du Haillan ou des autres communes. Ils doivent être respectés et écoutés, ce qui n'est pas le cas pour l'instant. "Mutualisation bâclée" "couacs" "boulettes" "précipitation" "à la hussarde" "six semaines de report" "Conseil de la métropole envahi" "surcoûts" tels sont les mots qu'on lit dans le journal. Ce lancement catastrophique n'augure rien de bon à notre avis.

Nous ne pouvons que faire notre cette déclaration des syndicats des agents territoriaux : « En fait, la mutualisation des services est actuellement utilisée pour accentuer l’emprise de la ville centre sur les communes périphériques, mettant en péril une véritable intercommunalité. ».

Déjà on nous annonce des surcoûts, là encore, hélas, nous avions raison de nous méfier. Ces décisions prises d'en haut, avec un calendrier "à la hussarde" (sic), en ignorant les vrais acteurs, à savoir les agents territoriaux, de même que les citoyens, reflètent bien les problèmes que traverse notre société actuellement. Ne nous étonnons donc pas de la montée du populisme en France avec de telles pratiques.

Andréa Kiss, qui est notre représentante à la CUB devenue la Métropole, a répondu qu’elle souscrit aux légitimes revendications des salariés et qu’elle est consciente des inquiétudes que cette précipitation pouvait provoquer. Elle assure que la Maire veille (merveilleux !) et que tout cela provoquera un surcoût qui ne sera amorti que d’ici quelques années.

Ensuite, un élu de droite a posé la question des primes accordées aux agents municipaux alors que les assistantes maternelles n’en perçoivent que la moitié.

L’élue chargée des ressources humaines a longuement expliqué que cela venait des délibérations de 1986 quand le système de primes qui relevait des activités sociales a basculé sur le budget municipal : il avait été entériné ce rapport de 100% pour les employés municipaux et 50% pour les assistantes maternelles. Nous serions juridiquement prisonniers de cette décision qui a gravé dans le marbre cette décision.

Insistant, notre élu de droite se sentant l’âme syndicale propose qu’on trouve une solution qui contournerait cette situation en instaurant une prime compensatoire.

Ce débat s’est terminé sans qu’aucune décision ne soit prise. Nous pouvons le regretter car ce n’est pas parce que la question vient d’un sarkozyste convaincu qu’elle n’est pas légitime. Même si nous comprenons que son but est surtout de mettre la majorité municipale dans l’embarras en jouant sur ses contradictions.

Nous pouvions aborder l’ordre du jour du conseil municipal, en douceur pour ne pas réveiller le correspondant de Sud Ouest qui affichait une lassitude certaine.

Les trois premières délibération validées à l’unanimité car ne représentant que des sujets techniques incontournables.

Le SDEEG (Syndicat Départemental d’Energie Electrique de la Gironde) propose une modification de ses statuts entérinant la création de Bordeaux Métropole. Ces nouveaux statuts avaient été validés lors des réunions préparatoires avant de s’apercevoir que le risque d’élargir la compétence de ce syndicat (eau, enfouissement des lignes, gaz, éclairage public…) risquait de nous bloquer dans nos décisions futures ainsi que soumettre le département tout entier à la Métropole…

Décision a été prise de voter contre alors que la droite s’est abstenue.

Suite à la présentation du rapport de la gestion de la salle de l’Entrepôt en 2014, et avant que cette gestion ne passe sous le giron municipal, il fallait désigner le détenteur de la licence d’entrepreneur de spectacle nécessaire pour la suite du fonctionnement de cette salle.

Ce fut fait avec la droite s’abstenant.

C’est la fin du conflit entre l’association Cistude et la municipalité puisque celle-ci a voté une subvention exceptionnelle pour fêter les vingt de l’association environnementale résidant sur notre commune. Nous ferons la fête les 6 et 7 juin.

Tout le reste du conseil municipal ne fut qu’unanimité car relevant de la gestion ordinaire de la gestion communale.

Conseil municipal du 30 mars 2015

Malgré le froid et la pluie, la salle du conseil municipal était quasiment pleine. Après quelques informations techniques données par Madame la Maire, nous avons eu droit à quelques déclarations des élus.

Elle a ensuite félicité Madame Guere pour son élection au conseil départemental. Une partie de la salle a applaudi, l’autre est restée sagement silencieuse.

En premier Philippe ROUZÉ pour le Front de Gauche a lu la déclaration ci-dessous au sujet du projet de métropolisation de l’ancienne Communauté Urbaine de Bordeaux :

Vu les dernières péripéties autour de la mutualisation des communes le Front De Gauche se félicite de ne pas avoir voté cette délibération lors du dernier conseil municipal. En regrettant d'avoir été les seuls...

Nous réaffirmons notre soutien aux agents territoriaux qu'ils soient du Haillan ou des autres communes. Ils doivent être respectés et écoutés, ce qui n'est pas le cas pour l'instant. "Mutualisation bâclée" "couacs" "boulettes" "précipitation" "à la hussarde" "six semaines de report" "Conseil de la métropole envahi" "surcoûts" tels sont les mots qu'on lit dans le journal. Ce lancement catastrophique n'augure rien de bon à notre avis.

Nous ne pouvons que faire notre cette déclaration des syndicats des agents territoriaux : « En fait, la mutualisation des services est actuellement utilisée pour accentuer l’emprise de la ville centre sur les communes périphériques, mettant en péril une véritable intercommunalité. ».

Déjà on nous annonce des surcoûts, là encore, hélas, nous avions raison de nous méfier. Ces décisions prises d'en haut, avec un calendrier "à la hussarde" (sic), en ignorant les vrais acteurs, à savoir les agents territoriaux, de même que les citoyens, reflètent bien les problèmes que traverse notre société actuellement. Ne nous étonnons donc pas de la montée du populisme en France avec de telles pratiques.

Andréa Kiss, qui est notre représentante à la CUB devenue la Métropole, a répondu qu’elle souscrit aux légitimes revendications des salariés et qu’elle est consciente des inquiétudes que cette précipitation pouvait provoquer. Elle assure que la Maire veille (merveilleux !) et que tout cela provoquera un surcoût qui ne sera amorti que d’ici quelques années.

Ensuite, un élu de droite a posé la question des primes accordées aux agents municipaux alors que les assistantes maternelles n’en perçoivent que la moitié.

L’élue chargée des ressources humaines a longuement expliqué que cela venait des délibérations de 1986 quand le système de primes qui relevait des activités sociales a basculé sur le budget municipal : il avait été entériné ce rapport de 100% pour les employés municipaux et 50% pour les assistantes maternelles. Nous serions juridiquement prisonniers de cette décision qui a gravé dans le marbre cette décision.

Insistant, notre élu de droite se sentant l’âme syndicale propose qu’on trouve une solution qui contournerait cette situation en instaurant une prime compensatoire.

Ce débat s’est terminé sans qu’aucune décision ne soit prise. Nous pouvons le regretter car ce n’est pas parce que la question vient d’un sarkozyste convaincu qu’elle n’est pas légitime. Même si nous comprenons que son but est surtout de mettre la majorité municipale dans l’embarras en jouant sur ses contradictions.

Nous pouvions aborder l’ordre du jour du conseil municipal, en douceur pour ne pas réveiller le correspondant de Sud Ouest qui affichait une lassitude certaine.

Les trois premières délibération validées à l’unanimité car ne représentant que des sujets techniques incontournables.

Le SDEEG (Syndicat Départemental d’Energie Electrique de la Gironde) propose une modification de ses statuts entérinant la création de Bordeaux Métropole. Ces nouveaux statuts avaient été validés lors des réunions préparatoires avant de s’apercevoir que le risque d’élargir la compétence de ce syndicat (eau, enfouissement des lignes, gaz, éclairage public…) risquait de nous bloquer dans nos décisions futures ainsi que soumettre le département tout entier à la Métropole…

Décision a été prise de voter contre alors que la droite s’est abstenue.

Suite à la présentation du rapport de la gestion de la salle de l’Entrepôt en 2014, et avant que cette gestion ne passe sous le giron municipal, il fallait désigner le détenteur de la licence d’entrepreneur de spectacle nécessaire pour la suite du fonctionnement de cette salle.

Ce fut fait avec la droite s’abstenant.

C’est la fin du conflit entre l’association Cistude et la municipalité puisque celle-ci a voté une subvention exceptionnelle pour fêter les vingt de l’association environnementale résidant sur notre commune. Nous ferons la fête les 6 et 7 juin.

Tout le reste du conseil municipal ne fut qu’unanimité car relevant de la gestion ordinaire de la gestion communale.

Conseil municipal du 11 février 2015 (En vert foncé les commentaires du Trublion du Haillan; "AK" dans le texte signifie "Andréa Kiss" pas un célèbre fusil d'assaut...).

Un Conseil consensuel et "administratif" dans son début, malgré certaines questions importantes abordées, qui vers la fin s'est tout de même un peu animé. Dommage que le journaliste de "Sud Ouest" se soit discrètement éclipsé bien avant la fin. Le Trublion se tient à sa disposition pour éventuellement lui passer ses notes... En espérant que la partie non suivie journalistiquement n'entre pas dans le domaine "politique" qu'une petite commune comme le Haillan ne doit pas aborder (domaine défini par le correspondant actuel de SO cf courrier reçu à ce sujet).

Schéma de mutualisation de Bordeaux Métropole. — A Kiss : rencontre la semaine dernière d'Alain Anziani, vice président chargé de ces questions de mutualisation. (...) Un certain nombre de services seront mutualisés (...) maintenir un service équivalent voire supérieur à la population (...) transfert d'un certain nombre de personnels auprès de la métropole (...) Nous devons avoir, en tant qu'élus, la garantie que le service sera le même (...) Nous avons la chance au Haillan d'avoir la direction territoriale ouest qui est précisément située dans notre commune (...) une partie des personnels iront là (...) les décisions se prendront au niveau de la direction territoriale (...) Mutualisation à la carte, 14 fonctions potentiellement mutualisables (...) les communes peuvent aller piocher ce qu'elles souhaitent mutualiser, il n'y a aucune obligation (...) nous prendrons nos décisions en fonction des éléments qui nous seront fournis, notamment au niveau de la manière dont les agents seront transférés et au niveau de l'aspect financier (...) à petits pas, à notre rythme (...) certains élus sont dubitatifs sur les apports de cette mutualisation (...) il faudra y passer, il faudra être vigilants, nous avons des exigences (...) Tout sera écrit dans un contrat d'engagement (...) craintes sur la réactivité des services métropolitains (...) cela permettra d'accéder à des services auxquels nous n'avions pas les moyens d'accéder (...) A nous, élus, d'être vigilants (...)

(Mutualisation) Intervention de JC Conte au nom du Front de gauche
(lien vers le texte) annonçant le vote "grand non" des quatre élus FDG.

(Mutualisation) Intervention d'Alain Bou(oui)ssou (EELV) : Dénoncer des principes est une chose, les mettre en application une autre (...) nous partageons les craintes exprimées par nos collègues du Front de gauche (...) partageons nos compétence pour l'accompagner (la mutualisation) et l'organiser (...) il faut que les décideurs soient issus du suffrage universel (...) mettre fin à la cogestion qui conduit à un marchandage entre les grosses et petites communes (...) Puisque nous devons donner un avis ce sera un petit oui.

AK : pour certains agents partir à la métropole va être une opportunité d'un point de vue financier et plan de carrière (...) il ne faut pas noircir le tableau mais ne pas faire d'angélisme, on sera vigilants, j'attend avec impatience d'avoir des éléments concernant la gouvernance.

M. Meyre : C'est toujours bien d'avoir une méga structure qui puisse intervenir, donner des conseils (...) J'ai bien apprécié vos interventions (à AK) parce que vous placez l'humain au centre (...) On doit faire des efforts au niveau des charges de personnel (n'est-ce pas contradictoire, cette obsession de la non-création d'emploi, juste après l'évocation de "l'humain au centre" ?) (...)

M Bousquet : (...) arriver au meilleur service en analysant finement les transferts que nous serions amenés à réaliser en toute connaissance de cause (...)

AK : Personne n'est dupe sur le fait que si nous allons faire des économies, il faudra attendre plusieurs années (...) si avant dix ans on commence à avoir un retour sur investissements, peut-être cela sera bien (...)

M. Meyre : J'espère que cela ne sera pas la cause d'une future augmentation d'impôts (...) c'est un avantage d'être actuellement dans Bordeaux Métropole (...) Adopté, tous votent "oui" (grands ou petits) sauf quatre votes "non" (grands) par le Front de gauche. A noter que M Chaigne "par habitude" (dixit Ph Rouzé) allait voter contre, provoquant l'hilarité de la salle.

Adhésion à l'association écolo crèche adoptée.

Renouvellement de la convention Lyonnaise des eaux (pics de consommation d'eau potable arrêt de l'arrosage public en cas d'alerte) adoptée.

Projet métropolitain "trottoirs plantés". Des sites pilotes seront déterminés après concertation avec les habitants. Végétalisation de certains trottoirs soit avec des jardinières, soit plantations dans le sol, soit des mini fosses. Adopté.

Dénominations de la voie interne du jardin des Hespérides et de la voie nouvelle menant au parc relai du tram depuis la rue des Satellites (...) Première dénomination "rue de Thémis", deuxième "rue Adrienne Bolland". Adopté.

Règlement de la publicité intercommunale : (pas de vote seulement information)

SPL étude concertation aménagement du centre ville : (...) affirmer la transversalité majeure, maîtriser le foncier, aider le commerce (...) Modalité de la concertation (...) Registre en mairie (...) deux réunions publiques à minima (...) étude explicative, cartographie, affichage, voie de presse (...) ouverture et modalités de la concertation. (...) AK on peut consulter les infos sur le site internet de la ville.

M Chaigne n'a pas compris... Il évoque les premières réunions publiques (Criq). AK : les réunions précédentes sont du bonus à l'initiative de la mairie la vraie concertation officielle commence maintenant. (...) Délibération de pure forme mais les remarques seront toutes prises en compte. Adopté.

Transfert contrat public de la distribution de Gaz (à la métropole) et vente des actions détenues par la commune. Adopté.

Adhésion à un groupement de commandes pour les fournitures d'énergie. Obligation réglementaire liée à l'ouverture aux marchés concurrentiels pour les collectivités. (En fait adhésion à un groupement d'achat). Quelques économies espérées sur les tarifs électriques. Adopté.

Subvention supplémentaire "plateforme Bel-Air", recherche de financeurs potentiels. Adoptée.

A noter que tout ce qui va suivre s'est déroulé avec l'absence du journaliste de "Sud Ouest" et ne sera (normalement pas traité par le journal). Cela paraît plus que regrettable car notamment la question des aides familiales aurait mérité d'être traitée dans le compte rendu du journal...

Modification du tableau des effectifs : modifications, transferts de responsabilités. (A lire le texte on a l'impression qu'une dizaine de postes nouveaux municipaux sont créés. En fait il s'agit d'ajustements, promotions, le volume global d'heures salariés des agents municipaux reste quasi identique).

M Chaigne bien entendu est monté au créneau. "Avant de virer du personnel il faudrait éviter d'en recruter". Nous voterons contre. Par ailleurs (...) nomination de M Stéphane Delpeyrat (Aaaaaaah ! dans le public). (...) Je n'ai rien contre ce monsieur (...) nous nous demandions s'il ne s'agissait pas d'un emploi fictif (Ooooooooooh ! dans le public) Incompréhension entre le terme "mi-temps" et le "temps plein" déclaré à la mairie. AK : "il" est bien en mi-temps mais son poste est mentionné en temps complet. AK : "il" est bien là, il n'est pas fictif, au milieu de nous mêmes...Madeleine O'presco : (revenant sur la question initiale si le mot "création" vous gène, c'est le mot "modification" qu'il faut employer.

M Bousquet : ces décisions n'ont pas d'impact sur le budget tel qu'il a été voté au départ. Adopté sept voix de droite contre.

Revalorisation de la prime annuelle 2015 versée semestriellement (versée à tous les personnels, titulaires ou non, vacataires... = 1 350 euros) Versée également aux assistantes maternelles. Suite à une question de Philippe Rouzé (Ensemble, FDG), Madeleine O'Presco : Un contexte réglementaire empêche d'aligner la prime affectée aux assistantes maternelles (675 euros) sur celle affectée aux autres personnels. (...) C'est vraiment un problème d'ordre juridique qui n'enlève rien à la reconnaissance qu'on a pour ces personnels.

M Meyre : il y a d'autres moyens pour verser des primes à des agents.

Philippe Rouzé : On votera cette délibération telle qu'elle puisque nous avons des explications. Simplement je voudrais ajouter que quand même il faut revoir le statut de ces assistantes maternelles. Ce n'est plus des personnes qui cherchent un complément de salaire, c'est véritablement un métier. C'est des personnes qui travaillent bien souvent cinquante heures par semaine et qui sont payées au SMIC. Actuellement des assistantes maternelles arrêtent, et c'est gravissime. On voit très bien le schéma qui va se passer. On va nous dire qu'il n'y a pas assez d'assistantes maternelles dans nos communes et donc on va se tourner une nouvelle fois vers le privé. Et ce qui va se passer c'est que le privé qui n'aura pas assez de places va sélectionner les personnes qu'il prendra et encore une fois cela sera les personnes les plus démunies qui se retrouveront sans solutions. Donc il faut absolument que nous, politiques, demandions que le statut des assistantes maternelles soit revalorisé et qu'il s'agisse d'un véritable métier, important pour nos collectivités pour qu'il y ait une égalité envers tous les citoyens.

Mme Guère : nous sommes d'accord (tout le monde est "d'accord" dans ce CM, curieux que pourtant les conclusions diffèrent voire s'opposent...) avec ce qui vient d'être dit mais le problème c'est leur statut et ça ce n'est pas de notre ressort. Nous les avons rencontrées vendredi dernier avec Madeleine O'Presco et Erika Vasquez. Elles sont venues et nous ont expliqué leurs conditions de travail. Nous sommes avec elles en train de regarder les solutions qu'on va pouvoir leur apporter. On va intervenir sur les jours de carence, sur les congés, sur des contraintes qui sont indépendantes du financier mais qui sont importantes. D'ici un ou deux mois nous leur apporterons d'autres solutions.

M Meyre : cette délibération n'est pas juste car elle n'apporte pas de solutions. (...) On a les moyens dans une mairie d'arriver à cet équilibre pour tout personnel. Adopté, sept abstentions (droite). (Il est également curieux de constater cette sollicitude sociale soudaine de la droite alors que dès que le mot "création d'emploi" est évoqué elle s'indigne... On comprend mieux avec de telles orientations l'ancrage du chômage actuel.)

Rémunérations des fonctionnaires à l'occasion des élections départementales 2015. Adopté.

Création d'un comité d'hygiène et sécurité et conditions de travail (CHCT) : adopté.

Subvention exceptionnelle versée à l'association Technowest PDIE : il s'agit d'une étude pour la création d'un pôle de déplacement inter-entreprise dans le secteur aéroparc. Gestion du trajet domicile travail. Subvention exceptionnelle de 1 000 euros. JC Conte : cela fait des lustres que nous demandons que ce secteur soit mieux équipé en terme de transport en transversalité et c'est dommage qu'une étude supplémentaire se fasse. (...) On va encore attendre des années qu'un transport collectif nous amène d'Eysines et du Haillan sur l'aéroport, c'est un peu dommage.

AK : il n'y a jamais eu d'études inter-déplacements réalisée (...) je me féliciterais plutôt de celle-ci. (...) Elle a le mérite d'exister (...) On aura bientôt des nouvelles (...) des infos sur les flux de circulation (...) on voit bien le matin que ça bouchonne sur le Haillan, mais sans éléments... Adopté.

JC Conte précise alors que des études de la CUB avaient été faites il y a de nombreuses années évoquant que ce secteur était dépourvu de transports collectifs en transversalité. C'était chiffré, nombre de véhicules etc. On ne part pas de rien, on sait bien que ça bouche. (...) On a perdu beaucoup d'années par rapport à ça.

Alain Bouyssou : Madame le maire, un coup de gueule (...) on a l'habitude de voir les abribus dégradés par des jeunes délinquants... casquette de travers (...) Je tiens à dire ici de façon "officielle" que des délinquants, pas si jeunes que ça d'ailleurs, ont éradiqué des plantations qui ont été faites rue de la Liberté. (...) Ils ont été pris sur le fait (...) c'est inacceptable et ce ne sont pas des jeunes "avec des casquettes en travers" (bis) (...) c'est quelqu'un connu sur la ville et c'est inacceptable (...) les résidents ont cru que c'était les services municipaux qui tronçonnaient les plantations qui avaient été réalisées la semaine précédente (...) Deux délinquants ont été pris sur le fait (...) (L'utilisation d'un look vestimentaire "casquette de travers" pour définir des "délinquants" paraît choquante au Trublion du Haillan malgré l'estime qu'il porte à Alain Bouyssou. Ayant été jeune lui-même il appelle les nombreux "djeuns" adeptes de ce look de ne pas en changer pour autant, nul doute qu'Alain s'est laissé emporter par son "indignation citoyenne individualo-officielle". Il nous semble effectivement injuste de stigmatiser des jeunes sur leur style vestimentaire. Nul doute que cela ne reflétait pas le fond de la pensée de cet élu sur les porteurs de casquettes dans leur ensemble, de travers ou non... voir notre photo...)

AK : L'affaire n'est pas tout à fait terminée, il y a eu dépôt de plainte. La personne concernée sera sanctionnée à la hauteur de la bêtise de ce qu'elle a commise.

Conseil municipal du 19 décembre 2014

Tout d'abord M. Chaigne revient sur son obsession (au bon sens du terme bien sûr) relativement à M Delpeyrat. Il s'agit "d'une confusion" qui donc aboutit à un flop... Comme pour les "illégalités lors de la campagne électorales" non validées par la justice, là encore cette "présomption d'emploi fictif" n'était qu'une "confusion" de plus... (Plus d'évocation de l'établissement du bourg générateur de nuisances, pourtant autre grand classique de début de CM pour M Chaigne...)

Andréa Kiss "revient sur l'intervention faite par M Fourcaud sur la question du financement des équipements sportifs" (dernier CM)... Elle rappelle que le principe de reversement de la CUB en compensation du projet de Grand stade date de 2010... Et ne peut donc être imputé à M Juppé...

Communication faite par M Bouyssou, pour Europe écologie les Verts, relativement à l'extension de la zone dite "de sécurité" de la centrale nucléaire du Blayais. Cette dernière, d'un rayon de 10 kms, passe à 80 km de rayon, "suite au drame de Fukushima"... Pour faire court : PPI = plan particulier d'intervention = zone de sécurité... Le Conseil municipal du Haillan demande donc l'extension du périmètre à actuel à un rayon de 80 kms au préfet de la Gironde "de façon à se mettre en conformité avec les recommandations de l'Autorité de sûreté nucléaire.

Intervention de Philippe Rouzé, au nom d'Ensemble! : (...) "Si j'habite à 81 kms, est-ce que je suis sûr de ne rien risquer ? Plus sérieusement le nucléaire mériterait un autre débat que la présentation de cette motion que par ailleurs je voterai. (...) Je souhaite au nom de mon organisation "Ensemble!" que le processus de la diminution ou de la suppression du nucléaire dans notre pays soit réellement engagé et que malgré la politique d'austérité des crédits soient consacrés aux énergies renouvelables. (...) "Ne pas se préoccuper de l'avenir des futures générations est un crime contre l'Humanité."

— M. Chaigne : Nous ne partageons pas forcément le point de vue de M Rouzé, (PH Rouzé : "ça m'aurait surpris") de supprimer le nucléaire pour en revenir au charbon comme en Allemagne n'est pas forcément la solution (...) par contre élargir le périmètre de sécurité on n'est pas contre... A Kiss : (...) à long terme nous serons tous morts...

— JC Conte : "On serait en manque d'énergie électrique s'il n'y avait pas le nucléaire" (...) Le problème c'est qu'on a arrêté depuis des décennies sur la recherche ne serait-ce que pour fermer une centrale nucléaire (...) On ne sait pas comment fermer une centrale nucléaire. (...) Aujourd'hui les centrales sont devenues dangereuses parce qu'on qu'on a sous-traité avec un certain nombre de gens (...) qui n'ont pas la technicité nécessaire (...) ce sont ces gens-là qui ont le plus d'accident ce qui est quand même dommageable". (Certains écologistes et l'extrême gauche non parlementaire, bien avant la construction de ces centrales, mettaient en avant le problème insoluble du démembrement des dites installations... Ils ne découvrent donc pas un problème qu'ils dénoncent, parmi d'autres liés au danger du nucléaire, depuis des décennies).

— A Kiss : Nous proposons à la population les 16 et 17 janvier prochains deux réunions des Criq élargies à l'échelle de la commune pour présenter les différents scenarii issus de l'étude menée par la "Fabrique métropolitaine". Le 15 nous rencontrerons également les commerçants puisque cette étude avait un volet concernant une étude "commerciale".

(...) Nous accueillons un second apiculteur haillanais avec 15 ruches à titre gratuit sur le parc du Ruisseau (...)

Subventions municipales aux associations. — 364 800 euros répartis aux associations locales, légère baisse de 2 %

— Déclaration de Rose Sarlandie, au nom du Front de gauche, relative aux conditions d'évaluation des transferts de charges à la Métropole. LIEN VERS LA PAGE CONTENANT LE TEXTE DES DEUX INTERVENTIONS DU FDG.

La droite au sujet de cette délibération s'abstient. Elle évoque à nouveau "l'absence d'informations" à ce niveau lui empêchant de faire un choix. M Bousquet intervient "l'objet de la délibération est de mettre en œuvre ce que la loi nous oblige de faire". "Assez peu de marge de manœuvre dans nos contre-choix (cela rappelle l'argumentation relative aux implantations immobilières sur la commune, les "marges de manœuvres" dans tous les domaines de plus en plus restreintes, c'est le fondement des inquiétudes du FDG...) Suite à l'intervention de M Fourcaud évoquant à nouveau "le manque d'information de l'opposition" M Fourcaud répond "à quoi servent les commissions alors ? précisément créés pour traiter ces questions ? Je n'ai jamais fermé la porte (...) Les éléments fournis me paraissent cependant complets)". Concernant la mutualisation des services municipaux, Andréa Kiss évoque "deux priorités" : la qualité des services à la population (au moins aussi bien, voire mieux), et les intérêts de nos agents (que leurs droits soient respectés). Les quatre élus FDG votent "contre" et les sept de l'opposition s'abstiennent.

— JM Bousquet nous a présenté longuement le budget municipal de la commune, celui de la régie municipale "manifestations culturelles", et de la régie des transports. (Investissements 3.1 millions d'euros par rapport à 4.3 pour 2013, fonctionnement 13.4 millions d'euros recours à l'emprunt 9011 000 euros). La question de la réduction des dotations nationales est de nouveau évoquée (voir CM précédent). Des économies ont été réalisées mais ne remettant pas en cause la qualité des services rendus. Des hausses de charges salariales, (dénonçées immuablement par la droite) se justifient par les efforts en directions des personnels : baisse du nombre des non titulaires et résorption des emplois précaires utiles pérennisés.

"La dette est stabilisée, la capacité financière de la commune n'est pas obérée". Nécessité de maintenir la capacité d'autofinancement (aujourd'hui plus que 38 % des dépenses d'investissement) de façon à le pas "plonger"... Cela reste acceptable mais il faut rester vigilants...

Andréa Kiss : si on regarde la presse, globalement le Haillan ne s'en tire pas si mal que ça... Cependant il faudra qu'on soit très vigilants pour ne pas tomber dans une situation difficile. La ville de Bordeaux annonce une augmentation d'impôts de 4 % par exemple... D'autres villes font d'autres choix comme St Médard en Jalles qui annule le partenariat avec des associations qui interviennent notamment dans le social (ex PLIE...) C'est sur ce genre de choses qu'on voit la différence entre une ville de droite et une ville de gauche. Evocation également de "la dynamique créée par les nouveaux apports de population" (ce sujet mériterait qu'on s'y attarde davantage car nul doute qu'il joue un rôle majeur dans la résistance financière de la commune à la crise économique...) "Nous n'augmentons pas les impôts et espérons ne pas avoir à le faire d'ici la fin de la mandature". "Nous avons aussi lançé le travail de concertation autour du projet de centre ville. C'est un projet relativement important et qui va considérablement modifier le Haillan (...)" "Le tramway arrivera le 24 janvier prochain aux portes de la commune". "Budget du CCAS augmenté de 15 000 euros", nous allons réaliser des investissements conséquents, la qualité du service public sera maintenue. Nous avons des ambitions fortes...

Intervention de M Meyre. — "A moins que vous soyez frondeuse (...) le gouvernement vous demande de faire plus avec moins... (...) Où est la maîtrise des dépenses quand elles augmentent ?.. (...) Charges de personnel... nous passons à une augmentaton de plus de 10 %... Dérapage important non justifié... Capacité d'autofinancement... Réduire les dépenses de fonctionnement pour financier les investissements nécessaires... Bien entendu nous voterons contre ce budget".

Réponse de M Bousquet : (...) on n'est pas dans le bricolage, j'en profite pour remercier les services des finances de la commune (...) les équilibres globaux restent parfaitement satisfaisants (...) nos charges de gestion courante diminuent (...) il n'est pas responsable de jouer sur la santé mentale de nos citoyens en leur promettant monts et merveilles (...) résorber une partie des injustices faites à nos fonctionnaires (...) stabiliser et équilibrer sur les salaires les plus bas (...) lors des élections il n'y aura qu'un agent administratif en faisant participer les membres du bureau de vote (l'activité "bénévole" permet une fois de plus de diminuer le volume de travail "salarié" un aspect pervers qu'Ensemble! dénonce fréquemment) (...) travailler très finement sur nos modes de fonctionnement (...)

M Meyre répond "qu'il est d'accord sur le fait de revaloriser les postes de travail municipaux" "je travaille aussi dans une collectivité" (...) "dépenses de fonctionnement fortes" "qu'est ce qu'on fait par rapport au personnel qui part à la retraite ?" (...)

Réponse de M Bousquet : (...) On ne maîtrise pas les départs à la retraite, on ne va pas les pousser dehors... (à noter que cette réponse induit le fait qu'elle ne remet pas en cause l'éventuel non renouvellement de départs à la retraite mais le seul fait que leur nombre n'est pas assez significatif pour que les dits non renouvellements aient une incidence financière... )

M Meyre intervient alors pour dire "je n'ai pas demandé de dégager du personnel" (il demande "simplement" de ne pas renouveler les départs à la retraite, semble-t-il en accord à ce moment-là avec M Bousquet. N'oublions pas le fait que l'augmentation de la population, sur laquelle "on" est étrangement discrets en terme de chiffres, justifierait l'augmentation des effectifs municipaux).

Andréa Kiss : "baisser les impôts, qu'est-ce que mettez en face, quel niveau de service ? (...) M Meyre qu'est-ce que vous offrez à St Jean d'Illac comme services à la population ? Comme services à la petite enfance ? Pas de bibliothèque, pas de ludothèque etc... (énumération de services "manquants à St Jean D'Illac) Il faut comparer ce qui est comparable, transports en commun, qualité de service ce n'est pas gratuit... (...) C'est la deuxième fois que vous nous demandez la liste nominative des personnels, il faudra nous dire les noms qu'on enlève (...) Je ne suis pas une frondeuse... (On note...)

Erika Vasquez lit une déclaration du FDG sur le budget :

LIEN VERS LA PAGE CONTENANT LE TEXTE DES DEUX INTERVENTIONS DU FDG.

M Fabre lit une déclaration sur le budget au nom du groupe PS reprenant les arguments évoqués par Andréa Kiss et M Bousquet...

Vote du budget donc les sept votes de la droite "contre"...

A partir de 2015 les conseils municipaux auront lieu les mercredi soirs, soit le mercredi 11 février à 18 h 30 pour le prochain conseil.

Le Conseil s'arrête avec les traditionnels voeux de bonnes fêtes de Noël et du nouvel an.


Conseil municipal du 3 décembre 2014

Donc, (voir l'épisode précédent), le conseil municipal se réunit une deuxième fois pour le débat d'orientation budgétaire.

Andréa Kiss ouvre la séance. En préambule elle rappelle "l'endettement mesuré de la commune" (par rapport à de nombreuses autres en difficulté actuellement). Andréa Kiss évoque également "la qualité des services municipaux", "l'environnement attractif de la commune", "le contexte dégradé", "les perspectives financières sombres" "la raréfaction du crédit" "la mutualisation, une véritable révolution", "la réduction des dotations".

Les points forts de ce budget 2015 sont "pas d'augmentation d'impôts", "partenariats plus appuyés", "endettement raisonnable", "soutien aux plus fragiles", "économies de dépenses".

Andréa Kiss aborde les baisses de recettes importantes, "le coût de la péréquation de 70 000 euros", "le coût de la restaurations scolaire élevé impliquant des tarifs à réviser"....

JM Bousquet parle de "bases équilibrées", "autonomie", "recettes pour 2015 stables", "continuité de la qualité des services".

Mme le maire reprend la parole pour annoncer "une baisse de l'épargne nette", un "recours à l'emprunt modéré", "les dépenses pour les élections départementales" qui s'ajoutent... "le travail vers un guichet unique", "la stagnation des dépenses de fonctionnement", le passage en régie de l'Entrepôt en juin 2015, "+ 15 000 euros pour le CCAS, 2 000 000 d'euros d'investissements prévus, pouvant "être réajustés si nécessaire", "achat d'une maison à l'entrée du lycée horticole à la ville de Bordeaux", le projet du centre ville et les cheminements doux inter-quartiers. L'achat d'un terrain derrière le parc relai du tram permettra aux résidants d'Edmond-Rostand d'accéder directement à ce dernier. 120 000 euros seront investis pour la rénovation du halle de l'Entrepôt, évocation du projet de participation à la piscine du Pinsan à Eysines.

Philippe Rouzé, au nom du Front de gauche, a ensuite fait une déclaration (CLIC SUR LE LIEN).

M. Meyre a pris la parole. "Il est nécessaire de faire une rupture avec l'année précédente". Il évoque "les dérapages du déficit de l'Etat" et louange le pacte de responsabilité. (On sait que le dit "pacte" n'est pas respecté par le patronat, de l'aveu même du gouvernement qui fait ce constat d'échec supplémentaire. Ce n'est pas une surprise pour le Front de gauche et tous ceux qui ont de la mémoire. Systématiquement chaque cadeau fiscal au patronat aux frais des contribuables se traduit en retour par une augmentation équivalente des dividendes et profits et ne génère aucun emploi, voire n'empêche ni licenciements ni fermetures d'entreprises ! On comprend mieux cette "approbation" exceptionnelle de la droite haillanaise.) Entre autres explications techno-fumeuses revient le montant exagéré des charges salariales de la commune.

Les intervenants de droite évoquent à ce sujet "la question des départs", donc de l'éventualité du non remplaçement... Ils réitèrent leurs craintes "d'augmentation de la fiscalité locale".

Andréa Kiss évoque dans sa réponse "le président précédent" qui a augmenté durant son quinquennat la dette publique de façon spectaculaire, "les cadeaux fiscaux comme le bouclier fiscal"... "Vous voulez éliminer une partie du personnel pour faire des économies" "on n'embauche pas à tour de bras"... "Monsieur Juppé va augmenter les impôts à Bordeaux"... (Effectivement, comme nous l'avions évoqué sur le site il y a quelques semaines, pour la droite haillanaise il y a les "bonnes" augmentations d'impôts (Bordeaux) et les "mauvaises" (Le Haillan !)

La droite essaie de se dépêtrer de cette contradiction flagrante en évoquant "la fiscalité par habitant"... Mais il leur est rétorqué que ces montants sont très relatifs et qu'on doit prendre en compte les aides sociales obtenues en contrepartie. "Comparer une commune de 9 000 habitants à une ville de plusieurs centaines de milliers d'habitants n'est pas un peu hasardeux ?" Notre camarade du Front de gauche Erika Vasquez prend alors la parole. Elle évoque fort à propos le millier de demandes de places "petite enfance" insatisfaites par monsieur Juppé alors qu'au Haillan toutes les demandes sont acceptées... Dans le même esprit un autre élu va évoquer la gratuité des transports scolaires au Haillan par rapport à Bordeaux...

Un élu majoritaire suggère à Monsieur Meyre de "répondre pour une fois aux invitations du CCAS et de venir constater, rien qu'une fois, les efforts faits par la commune pour aider les haillanais qui sont dans la m...."

M. Bousquet reprend l'argumentation de la mandature précédente. A savoir que les prévisions de recettes sont volontairement minorées par précaution pour tenir les objectifs...

Monsieur Meyre, avec raison embarrassé, se défend "d'être irrévérencieux" à l'égard de la majorité. "Je ne suis pas contre les emplois"... (Comment faire les économies sur les charges salariales sans supprimer des postes et donc le service rendu aux haillanais ? Comment interpréter l'évocation par M Chaigne des "départs" ? Cette déclaration "de bonnes intentions" est tout de même une sorte "d'avancée" de la droite vers le bons sens. "Du temps de monsieur Pécout" ce genre de remords, réel ou opportuniste, n'était jamais exprimé... Mais M Meyre travaille avec des employés municipaux sur une autre commune ...)

Notre camarade Philippe Rouzé, élu municipal du groupe Front de gauche (Ensemble!) reprend alors la parole. "Le point essentiel sur la situation de ce soir c'est qu'il y a consensus sur la situation actuelle qui est très difficile. Alors on peut critiquer la politique passée, critiquer la politique actuelle, alors que c'est le système économique libéral qui est en cause. Je crois qu'il est temps d'inventer une autre société. Une société où le pouvoir sera aux mains des hommes et femmes élus et non à celles des financiers. Et récemment nous avons une autre inquiétude, que je rappelle encore une fois, cela va impacter les haillanais, c'est le Tafta, qui est absolument dramatique pour nous tous et je crois qu'il est grand temps que les hauts responsables de ce pays réagissent clairement."

Conseil municipal du 14 novembre 2014
(En maigre italique les commentaires du Trublion du Haillan)

Une affluence étonnante à ce conseil municipal... Pourquoi cette cohue inhabituelle ? Des personnes qu’on ne voit jamais... On rajoute des chaises... C’est impressionnant, que se passe-t-il ? On va avoir peut-être l’explication au moment du débat d’orientation budgétaire ? mais n’anticipons pas...

Comme d’habitude Andréa Kiss prend la parole pour la validation du compte-rendu du conseil précédent. Toujours comme d’habitude l’irremplaçable monsieur Chaigne évoque une de ses deux cibles actuelles. (Pour rappel la seconde étant monsieur Delpeyrat...) Le gérant du seul débit de boissons de la commune «est-il mis en conformité ?» Madame le maire lui répond que «la situation est pacifiée». Que la municipalité a prévu de revoir ce commerçant pour étudier avec lui les questions d’insonorisation etc.

Bernard Labiste, présent à ce conseil, est ensuite évoqué. Il est officiellement promu «maire honoraire». Une petite cérémonie lui rendra prochainement honneur. Rappelons que les élus de droite, après avoir, très médiatiquement offert un cadeau à Bernard Labiste il y a quelques mois lors de son départ, ont curieusement récemment refusé de voter pour sa nomination actuelle. Faut-il y voir les différences entre les «styles» de MM Pecout et Meyre ? En tout cas, au niveau de la résultante, l’échec aux élections, ils se rejoignent.

Madame Kiss, d’un ton neutre, a évoqué l’échec du recours en annulation des élections municipales de la droite haillanaise... Certes ces derniers, durant quelques mois, on ainsi pu différer leur deuil... Garder espoir... En faisant curieusement appel à cette justice que pourtant au niveau national, leur parti accuse des pires avanies ! Mais hélas, avec ce nouveau désaveu, ils vont devoir essayer, même s’ils n’y arrivent toujours pas (on va le voir dans quelques instants), à faire le deuil de leurs ambitions locales... Ils ont tout de même sept années pour se faire à cette idée, ne désespérons pas...

Il semble que les élus de droite envisagent une sorte de guérilla pseudo-juridique pour essayer de destabiliser le conseil municipal. On constatera que sur ce compte rendu on ne parle que d’eux... Cela pourra-t-il durer longtemps ainsi ? Leurs problèmes d’égo blessés en arrivent à porter préjudice aux citoyens Haillanais qui méritent des conseils municipaux intéressants et pas dévoyés constamment vers des points de détail... Certes la stratégie de ne pas répondre à cette sorte de harcèlement procédurier peut se défendre mais en attendant d’une certaine façon une minorité impose ses problèmes d’egos bafoués à une majorité...

L’apurement de l’ordre du jour commence

Piscine intercommunale d’Eysines

Andréa Kiss explique que le coût de ce projet de co-financement de la piscine d’Eysines est assuré par l’enveloppe compensatrice dite «Grand stade». Les communes non concernées par ce coûteux projet, sur lequel il y aurait beaucoup à écrire, reçoivent des indemnités de la CUB et du Conseil régional. Le coût des travaux pour la piscine est de
7 200 000 euros. Le Haillan en finance le tiers. Le projet consiste en un deuxième bassin plus un bassin plus petit. De même il concerne la requalification de la globalité de l’équipement.

M. Fourcaut prend alors la parole. Pour résumer il nous dit que c’est grâce à monsieur Juppé et « sa » cogestion que ce projet est financé. Il semble qu’il n’ait pas écouté la déclaration préalable d’Andréa Kiss. C’est bien cette indemnité « Grand stade » qui finance le projet et pas autre chose affirme madame le maire.

Monsieur Meyre prend le relai et regrette que la mairie n’ait pas été présente lors de la venue de M Juppé (toujours lui). « Pourquoi le Conseil municipal n’est-il pas venu ?» (Nul doute que cette réunion devait être passionnante). Madame le maire à répondu que leur courriel «n’était pas clair» et que la date proposée n’était pas libre pour eux... Mais elle ajoute que «on peut organiser une réunion sur la mutualisation, on est pour...»

L’ordre du jour se déroule... On évoque le financement par le Haillan d’un des deux giratoires à proximité de la future station haillanaise de tram...

La décision modificative n° 1 soulève les critiques de la droite. Un réajustement demandé par la trésorerie générale est comme il se doit transformé en « faute de l’équipe municipale ». On se répète mais il faut s’habituer à ce genre d’interventions tant que le deuil, évoqué plus haut, n’est pas fait...

Au sujet du point 82-14, les impayés non recouvrés, la droite va, chose rarissime, manifester un souci qui s’apparente à du social... Les noms de certains débiteurs auraient été cités... Peu importe que cela soit à la demande d’un commissaire de la République. Ne souhaitant sans doute pas décourager cette surprenante vélléité sociale de la droite, il leur est répondu qu’on tâchera que, malgré tout, cela ne se reproduise pas...

Les choses rentrent instantanément dans la logique antisociale de la droite lors du point suivant. « Le versement d’une indemnité au serveur » : cette indemnité (1 700 euros) est-elle justifiée ? Il ne faudrait tout de même pas qu’un salarié touche le moindre centime de trop «c’est nous qui paye !» Ouf ! avec l’intervention précédente, on avait cru que...

Enfin on arrive au point principal de ce conseil municipal, le débat d’orientation budgétaire. Et là monsieur Meyre déclare que les éléments fournis sont nettement insuffisants. «On n’a presque rien» «Moins bien qu’avec M Ribot» «Irrégularité substantielle» etc. On note un langage «juridico-technocratique» et un argumentaire soigneusement préparé probablement avec des aides extérieures...

En conclusion un ultimatum est
lancé : si vos faites le débat avec ces éléments cela sera sans nous...

Nul doute qu’une sortie théâtrale de nos élus de droite était programmée. «Messieurs les censeurs bonsoir», on se lève et quitte la salle lentement. Maurice Clavel nous voilà ! Un peu comme un incident à l’Assemblée nationale, la gloire ! Le correspondant de «Sud Ouest» devrait sortir de son assoupissement pour le coup ! "Notre recours est refusé et bien on va leur pourrir la vie, du lettre à lettre !" Dommage pour eux que cette obsession du contrôle ne se porte pas sur la gestion de l’UMP au niveau national... Sur le coup on comprend peut-être mieux cette affluence inhabituelle...

Et là, Andréa Kiss, déclare d’un ton détaché : «Et bien on va reporter le débat et reconvoquer un nouveau conseil municipal»... Grand silence... Comment c’est tout ? Et notre sortie médiatique alors ? Décidément nous avons une maire très habile...

Les derniers points s’égrènent. Certes monsieur Chaigne évoque sa deuxième tête de turc. (M Delpeyrat, il en fait tout un pâté...) Sa nomination lui paraît toujours douteuse... Une délibération «disparue» des archives du conseil municipal... Là on ne se prive pas de nommer sciemment, pire de mettre quelqu'un en accusation, et en public !

Le point 88-14 et l’adhésion de la commune à Natura 2000 amène une question de M Chaigne. «Cette zone protégée ne rejoint-elle pas la piste cyclable ?» Curieusement il aide madame le maire lui permettant d’évoquer le projet de la municipalité de droite de Saint-Médard. Elle évoque l’incongruité de ce dernier. Saccage d’un espace protégé, nuisances pour les riverains du Haillan, zone de faible densité humaine amenant par avance une non rentabilité du tracé... «Je m’opposerai à ce projet, tant pour la quiétude des riverains que pour la protection de cette zone sensible». «De plus, le coût de l’étude préalable, qu’on savait par avance vouée à l’échec a été gaspillé»... «Cette promesse électorale était pour le moins... irréaliste».

On notera que la droite, pourtant si «réactive» ne critique pas cette position de madame le maire.
La solidarité avec la droite Saint-Médardaise ? Oui, mais il y a les riverains du parc Ste Christine, un électorat potentiel qu’il faut ménager... Entre la solidarité "des droites" et l’intérêt à court terme, le choix est vite fait..
.

Ce conseil, écourté par la droite, s’est donc terminé bien plus tôt que prévu... Certains visiteurs "exceptionnels" on probablement dû être déçus...

Conseil municipal du 19 septembre 2014

Une affluence réduite redevenant donc “normale” pour ce conseil. Passée la fièvre électorale, la mandature est bien lancée. Les présences opportunistes se raréfient, les personnes vraiment intéressées à la vie du Haillan ont plus de place.

Premier signe de cette vitesse de croisière du Conseil l’absence de Monsieur Meyre...

— Andréa Kiss nous informe du remplacement du journaliste de “Sud Ouest” couvrant notre commune. M. Pons sera remplacé par Jean-Michel Leblanc

— Une minute de silence a été effectuée en hommage à Monsieur Marceron, ancien élu municipal décédé.

— Une question orale de monsieur Chaigne qui s’en prend cette fois au seul débit de boissons restant au Haillan. Cet établissement “situé 94 avenue Pasteur” ferait subir des nuisances sonores aux riverains... Ne respecterait pas les degrés d’alcools autorisés par sa Licence III... Ni l’heure de fermeture à 22 heures... Le Trublion emploie le conditionnel car... seul monsieur Chaigne est au courant ! Les riverains concernés officiellement n’ont pas émis la moindre plainte... A. Kiss fait remarquer que s’opposeraient (s’il y avait plainte) le bien-être des riverains et l’existence d’un lieu de convivialité sur la commune. Il faut faire un équilibre avec la liberté d’entreprise... (sur ce sujet la droite ne peut qu’être d’accord...) et la tranquillité des riverains.Andréa Kiss répond que si des voisins se plaignent elle interviendra. Elle fait remarquer que la dénomination “restaurant” autorise des boissons alcoolisées de type “Licence IV” dans la mesure où ils accompagnent des aliments.

La motion dite “Tafta” initiée par le Front de gauche lors du précédent Conseil municipal est évoquée. Un texte commun de la majorité municipale a été élaboré comme annoncé. Il a été lu par M. Bousquet. Lien vers ce texte.

Lien vers la déclaration lue par le FDG en juin dernier qui a été à l'initiative de la rédaction de la motion majoritaire.

Jean-Alain Bouyssou, pour EELV, signataire du texte, a pris la parole. Il a notamment mis en avant la nécessité de la relocalisation des productions, mise en cause par ce futur traité...

La droite, sur ce coup-là semble gênée aux entournures. Elle regrette de ne pas avoir été informée de ce projet de texte commun. (Comme si elle pouvait le cautionner...) Mme Kiss lui répond que ce projet à été longuement évoqué lors du CM “d’avant les vacances” (voir nos comptes rendus précédents). La droite avait donc tout le temps et le loisir de se manifester...D’ailleurs comme tous les “pros” Tafta la droite a argumenté que “comme on ne sait rien officiellement” on n’a pas le droit de critiquer ce texte. Elle “oublie” les nombreuses fuites et finalement cautionne mine de rien une remise en cause de la démocratie... La droite s’abstient donc, ce qui ne surprend personne...

— La demande de souscription pour le déplacement des “Ford” à Paris n’a pas été validée par la mairie. En effet la domiciliation du versement “à un CE” n’entre pas dans la légalité. Andréa Kiss déclare “qu’ils vont essayer de trouver une solution”.

Nuisances sonores : La commune va faire une réclamation sur le mode de calcul des nuisances sonores sur la commune (avions et trafic) par la CUB. Au niveau de la circulation routière les calculs “par moyennes” ne correspondent pas au trafic réel. Au niveau “avions” c’est l’aéroport qui établit le volume des nuisances ! Il faut établir un “vrai sonomètre” indépendant, ce que va faire la commune. (Et les “bruits” des innombrables chantiers ?)

La validation de l’ordre du jour débute. Tous les points non évoqués ont été acceptés à l’unanimité.

— Pour le point 67 (Bordeaux aéroparc) la commune déclare suivre de près le dossier notamment de l’attribution du terrain laissé vacant par Thalès avionique sur la commune. (A suivre effectivement de près, et pas seulement au niveau “nuisances”, “le Trublion” n’aime pas trop les fabrications d’armes par exemple...)

— Pour le point 68 à noter la création d’un “axe vert” permettant de rallier la nouvelle station de tram “Nullepart”. Un achat de parcelle a été validé à l’unanimité.

— Le point 69 aborde la question sensible de la zone “entre la rue de Los Heros et la rue Pasteur”. La mairie souhaite, via la CUB pouvoir “contrôler” les éventuelles nouvelles constructions dans ce périmètre. A l’intérieur de ce dernier, les bâtiments municipaux et la création de logements sociaux devront être établis de façon coordonnée, fonctionnelle et esthétique. M. Badez, pour la droite dénonce de nouveau “le bétonnage effréné” qui risque se produire dans ce secteur qui motive leur non vote...La réponse d’Andréa Kiss habilement met encore en avant la contradiction entre “le droit de propriété” (pourtant “cher” à la droite) qui empêche d’agir. Cette modification du Plan local d’urbanisme (PLU) précisément permet de contrôler les constructions inappropriées par le droit de préemption de la CUB. “Il faut au niveau national des logements supplémentaires”, le Haillan doit participer à cet effort national. (Les élus de droite sont pour de nouveaux logements mais pas dans leur commune...) “Vous laisseriez faire les promoteurs”...

— 70, matériel informatique : chaque conseil à un moment durant lequel on sourit, voit rit franchement, généralement aux dépens de certaines initiatives de la droite. Sur ce point de l'attribution des petits ordinateurs portables aux élus rappelons-nous la mandature précédente. Monsieur Pécout, sur un tract inoubliable et son “Hoooonte à vouuus élus de gauuuuuche” rappelant le regretté André Malraux. Cette nouvelle mouture de l’opposition de droite semble avoir davantage le sens du ridicule que la précédente. Un seul de leurs élus a refusé de voter cette attribution de... 200 euros, charitablement nous ne citerons pas son nom. Mais cela fait du bien de se détendre un peu...

— Point 73, promotions du personnel, la droite s’abstient... Ils ont toujours des problèmes avec le social... Monsieur Chaigne intervient de nouveau. Cette fois-ci, il a dans le collimateur “Monsieur Stéphane Delpeyrat” parle “d’emploi fictif” grave accusation qui peut générer des procédures de diffamation... Il demande des infos sur ses attributions sur la commune. Madame Kiss répond que ce dernier n’a qu’un mi-temps et que ses attributions sur la commune ont été signalées dans un CM précédent. “Il effectue une partie de son travail par télé-travail”...

Point 76, élus référents pour les CRIQ... Rappelons que les quatre élus FDG ont déclaré qu’ils ne participeraient à aucune activité en tant “qu’élu reférent” (voir CM précédent) même s’ils sont mentionnés sur certaines listes de référents municipaux. “Un élu majoritaire volontaire” doit être désigné dans chaque secteur. Curieusement, à notre avis, la droite à voté “pour” même avec des référents uniquement majoritaires. Nul doute qu’ils envisagent d’essayer de transformer les CRIQ en tribune umpienne. Les “référents majoritaires”, n’en déplaise à Andréa Kiss, n’y pourront rien...

Conseil municipal du 27 juin 2014

(En italiques et en rouge les commentaires du Trublion. Tous les points ont été votés. Seules sont mentionnées les absentions et “non” minoritaires)

En tout début de ce CM monsieur Chaigne rappelle sa demande relativement au budget formation des élus. Andréa Kiss déclare que si la formation des élus est bien une obligation légale le volume des dites formations est lui “flou”. Il n’y a pas de pourcentage minimum précisément défini par la loi. Actuellement la commune utilise 40 % du budget plafond.

Madame le maire évoque ensuite le remboursement au niveau des assurances du sinistre de Bel Air. Suite à une action contre les assurances de la commune la proposition de remboursement initiale prévue a été doublée (410 000 euros).

Au nom du groupe Front de gauche, Erika Vasquez à lu la déclaration dite “TAFTA” (lire ICI).
Les Verts (EELV) ont également pris la parole dans le même sens (Alain Bouyssou) : “totale opposition avec le projet de marché libre dit “TAFTA”” “mobilisation des élus un enjeu majeur”.

Décision a été prise d’essayer de formuler à la rentrée une déclaration “TAFTA” pour l’ensemble des élus majoritaires...

L’étude de l’ordre du jour a alors commencé. A noter que suite aux obligations familiales de Nicole Savignac la chronologie des points abordée prévue a été modifiée.

36-14 L’Entrepôt. — Participation de la ville 410 000 euros, 70 % de remplissage, 91 jours d’ouverture. Les programmes de la régie municipale essaieront de reconduire les spectacles ayant donné satisfaction (compagnie des Salinières, connaissance du Monde...). (la droite s’abstient).

30-14. — Le vote du statut de Maire honoraire pour Bernard Labiste a été refusé par la droite. Monsieur Meyre, juste arrivé au CM, prend la parole. Il considère que le bilan des mandatures de M Labiste ne mérite pas d’être honoré. La droite ne votera donc pas dans ce sens.

Il est à noter lors du dernier conseil municipal de l’ancien CM l’ostensible remise de cadeaux à Monsieur Labiste par l’ancienne opposition de droite. Il s’agissait donc d’un geste “effet d’annonce démago-opportuniste” vu l’opinion exprimée à ce CM pour le moins contradictoire. Pas trop d’élégance dans la défaite pour M Meyre...

31-15 Charte éthique. — Fréderic Badez prend la parole pour la droite. Il annonce que ces derniers ne voteront pas cette charte. “Nous n’avons pas été associés à cette charte” “Diktat” “Monarchie absolue de Bernard Labiste”. Andréa Kiss répond que pour exemple une commission “Vie associative” où étaient élus des élus de droite ne les a pratiquement pas vus... Elle évoque un “recours au tribunal administratif” de la droite...

Beaucoup de temps passé pour un texte qui n’a aucune valeur juridique. Une simple déclaration de bonnes intentions suffisamment imprécises pour être contournées d’ailleurs.

40-14. — Acquisitions foncières : la droite vote contre.

42-14. — Achat de la parcelle dite “Jardin des senteurs”. La droite vote “non” estimant le prix de l’acquisition trop élevé. JA Bouyssou déclare qu’on ne peut comparer le prix au m2 des “fonds de jardin” non constructibles achetés pour le parc du Ruisseau et celui de ce terrain constructible, le long d’une route. De plus l’estimation des services des Domaines est légèrement inférieure au prix payé par la commune. “On ne pouvait laisser construire une maison dans cet espace exceptionnel” (A Kiss).

47-13 Compte administratif 2013. — Baisse des charges de personnel, baisse également des charges financières. La droite vote contre. Elle argumente au sujet des excédents financiers. “Réserve constituée par l’impôt“. JM Bousquet et d’autres élus contre argumentent. “L’excédent est lié aux économies réalisées et donc imprévisibles” “Gestion de père de famille afin de préserver l’avenir” “prévoir les sinistres et autre imprévus” “que nous auriez vous dit si c’était l’inverse qui s’était produit”...

50-14. — Budget principal de la commune : la droite votre contre

Budget supplémentaire de la commune : la droite vote contre. Discussion au cours de laquelle il est rappelé à ces derniers que la direction européenne, liée à certaines dépenses “était de leur bord en 2013”

56-14. — Modification du tableau des effectifs : reporté à la prochaine rentrée.

58-14. — Vote de la charte des CRIQ (comités de quartier). Jean Claude Conte, au nom des quatre élus du Front de gauche fait une déclaration (lire la déclaration ICI). Elle exprime le désaccord du FDG et des citoyens qui le soutiennent sur le rôle “d’animateurs” des CRIQ dévolu aux élus. Ils privilégient une direction élus par les habitants des quartiers concernés, les élus n’ayant qu’un rôle restreint de relais vers la commune. Les quatre élus s’abstiendront et ne participeront aux futurs CRIQ qu’en tant que citoyens. Début des CRIQ 1er septembre 2014.

Contre-arguments avancés par Andréa Kiss, Patrick Mérian... “animer n’est pas diriger” “l’ordre du jour des CRIQ sera librement constitué” “les élus sont mieux placés pour jouer le rôle d’animateurs” “sans élus on risque de trouver toujours les mêmes qui s’expriment”.

M Meyre intervient en déclarant “que le FDG aurait dû faire une liste séparée aux municipales”. Réponse de JC Conte : “Si on avait fait ainsi cela serait vous qui seraient sur l’estrade en face de nous actuellement”. Philippe Rouze intervient également.

“Dans tous les partis il y a des divergences” “A l’UMP vous avez vous mêmes pas mal de divergences” (rires...)

Il est à noter que la déclaration d’Andréa Kiss “cela serait toujours les mêmes qui s’exprimeraient dans les CRIQ” valide les craintes des Amis du FDG. Le fait que les “animateurs municipaux” puissent empêcher “que certains s’expriment trop” implique le “pouvoir” de ces “animateurs” de mettre en avant certains intervenants selon des critères “municipaux” de pertinence et prouve donc leur non neutralité !

59-14. — Montant de la taxe sur les panneaux publicitaires et enseignes des commerces. La droite votre contre. Elle estime que l’augmentation des tarifs projetée “gène les commerçants”. Madame le maire répond qu’il s’agit de restreindre la prolifération des panneaux publicitaires inesthétiques. Elle donne en exemple l’hôtel Bel Air. Ce dernier a réduit la taille de ses enseignes.” Aucune perte de chiffre d’affaire n’a suivi la dite réduction.”

Conseil municipal du 30 avril 2014

Encore pas mal de monde à ce conseil municipal, les municipales sont encore proches. Mais déjà on prend la "configuration" habituelle, tout de même beaucoup moins de monde. Le "dignitaire" UMP qui lors du Conseil municipal d'investiture avait "râlé" car il ne trouvait pas de place assise ne viendra plus avant six ans maintenant... Dommage car maintenant les places assises sont plus faciles à trouver !

Pour l'anecdote, mais toute de même révélatrice, surprise tout d'abord d'apprendre qu'un militant du FDG, qui se "plaçait" habituellement à droite de la salle, s'est vu signifier par un participant lors d'un CM précédent "chacun de son côté"... En fait nos "concitoyens" de l'opposition, du moins certains d'entre eux, souhaitent rester dans leur coin, sans se mélanger à la "populace" dans laquelle pourtant ils ne représentent qu'une petite minorité des gens présents.

En préambule madame le maire nous a informés du fait que la construction de l'espace Henri-Arnoud avait reçu une récompense de l'organisme "Agora" pour la qualité du projet réalisé.

—Erika Vasquez, au nom du Front de gauche, a fait ensuite une déclaration (lien vers le texte intégral). Madame le maire a déclaré habilement "qu'on était tous d'accord" mais avec une certaine ambiguïté : "d'accord" sur le fait de regretter la diminution des prestations nationales ou "d'accord" sur la condamnation du virage à droite du gouvernement ? Andréa Kiss a évoqué également le fait que ces mesures ont été "amendées" ce qui ressemble plus à une justification qu'à une condamnation..

Une autre déclaration de M Laurent Dupuy-Barthère, au nom de "la majorité municipale" (tout en ayant oublié de consulter le Front de gauche, composante de la dite majorité municipale...) relativement à l'affaire d'esclavage humain sur un chantier de la commune déjà évoquée sur le site du Trublion. Une "indignation" sur ce point incontestablement scandaleux, même si elle est sélective, c'est mieux que pas d'indignation du tout (mesures d'austérité gouvernementales)

Le point concernant la modification du règlement intérieur du Conseil municipal a ensuite été abordé. On note le délai de dépôt des interventions deux jours francs avant ce dernier qui aurait pu, à notre avis, faire débat... Monsieur Chaigne, semble de fait se présenter comme le porte-parole de la droite, car il fut presque le seul à s'exprimer. Tels certains coureurs de seconde classe qui protègent leur leader le plus longtemps possible pour s'écarter à la fin de l'étape ? Nous serons fixés avant six ans !

M. Chaigne a donc réfuté le fait que sur le journal municipal, les espaces aient été répartis de façon "illégale". 65 % pour la majorité et 35 % pour l'opposition lui paraissent inéquitables. Reprenant la théorie du présent mais silencieux M Meyre il considère que "moitié moitié" serait équitable vu les suffrages exprimés. Nous rappelons que l'énorme abstention n'existe pas pour la droite, ils se l'attribuent sans vergogne avec ces suffrages exprimés qui ne reflètent qu'un vote "tronqué"... La droite ne compte que sur un coin de page du bulletin municipal pour sa propagande sur la commune ? Il est vrai que les finances de l'UMP, qui défraient la chronique des faits divers ne le permettent peut être pas... De plus faire des kilomètres pour "tracter", à l'image des seuls militants des Amis du Front de gauche, pas trop le style de nos "notables" haillanais... Réservé pour les campagnes électorales, après...

La droite réclame également un local à temps plein en prétextant que c'est une obligation légale, madame le maire déclare qu'elle va vérifier.

— Commissions municipales : voici le détail des attributions des élus (voir l'index des principaux sigles utilisés dans la cadre de la gestion municipale):

ORGANISMES MEMBRES TITULAIRES MEMBRES SUPPLEANTS

SIVOM JALLES SUD MEDOC =A. KISS, M. DARDAUD, J-C. CONTE, E. FABRE, V. LAMAISON, Suppléants : D. DUCLOS P. ROUZE A. GOURVENNEC P. CHAIGNE

SIJALAG = J-A. BOUYSSOU, S. BOUCHER, REGAZ : assemblée générale J-M. BOUSQUET, REGAZ = Assemblée spéciale des collectivités locales actionnaires J-M. BOUSQUET

SDEEG = J-C. CONTE suppl M. DARDAUD

FSL = J-A. BOUYSSOU suppl R. SARLANDIE

UNCASS = J-A. BOUYSSOU suppl R. SARLANDIE

CA COLLEGE E.ZOLA = A. KISS C. GUERE

CENTRE DE GESTION = M. O’PRESCO

CNAS = M. O’PRESCO

ASSOCIATION DU PERSONNEL MUNICIPAL = M. O’PRESCO

ASSOCIATION BORDEAUX TECHNOWEST = A KISS suppl M DARDAUD suppl E FABRE A GOURVENNEC

SPL Bordeaux Aéroparc Conseil d’Administration = A KISS

SPL Bordeaux Aéroparc Assemblée Générale = M DARDAUD

MISSION LOCALE TECHNOWEST = A KISS M DARDAUD suppl E FABRE A GOURVENNEC

SPL Bordeaux Aéroparc assemblée générale = M DARDAUD

CAUE =M DARDAUD

MISSION LOCALE TECHNOWEST = JA BOUYSSOU P ROUZE suppl A GGOURVENNEC

CRECHE ASSOCIATIVE FILS D'ARIANE = C GUERE E VASQUEZ

PLIE TECHNOWEST = A KISS, P ROUZE suppl JA BOUYSSOU, D DUCLOS

CLIC = N GHILLAIN, suppl R SARLANDIE

AGI Antenne girondine d'insertion = P ROUZE

COMITE DE GESTION AAGV = JA BOUYSSOU, L DUPUY BARTHERE suppl R SARLANDIE, C GUERE

COMMISSION COMMUNALE DES IMPOTS DIRECT = JM BOUSQUET, M DARDAUD

COMMISSION COMMUNALE D'ACCESSIBILITE HANDICAPEE = JA BOUYSSOU, R SARLANDIE, JC CONTE, L GUITTON, L DUPUY BARTHERE, JM MEYRE, P CHAIGNE

ADHM = JA BOUYSSOU, N GHILLAIN, U SEN

SYND INTERCOM IME CAT SUD MEDOC = R SARLANDIE suppl JA BOUYSSOU

ASSOCIATIONS PETITES = A KISS titulaire E FABRE;

— Des délégations ont été attribuées à 13 conseillers municipaux dans les domaines suivants :

- Patrick MERIAN : Agenda 21 et citoyenneté

- Marie Rose SARLANDIE : Handicaps et accessibilité

- Nicolas GHILLAIN : Seniors et anciens combattants

- Hélène PROKOFIEFF : Jeunesse

- Philippe ROUZE : Emploi

- Corinne LANCHAS VINCLAIR : Restauration municipale

- Daniel DUCLOS : Communication et TIC

- Ulviye SEN : Relations avec les usagers, labellisation et guichet unique

- Thierry BRUNEL : Jumelages et relations internationales

- Erika VASQUEZ : Petite enfance

- Laurent DUPUY BARTHERE : Sécurité et CLSPD

- Anne GOURVENNEC : Vie économique, commerce local et marché

- Ludovic GUITTON : Transports

Fixation des indemnités des conseillers municipaux :

Madame le maire 2090 euros, premier et deuxième adjoint 684 euros, autres adjoints salariés 684 euros, autres adjoints non salariés 380 euros.

Conseillers municipaux délégués : salariés 228 euros, non salariés 114 euros.

La droite s'abstient sur ce point. A noter une tirade de M Chaigne relativement "à la paupérisation du PC" vu la baisse des indemnités attribuées à JC Conte. Ce dernier a précisé "qu'il était fier, comme tous les élus du PC, de reverser ses indemnités à son parti, Philippe Rouzé à précisé qu'il en faisait de même EELV et le PS également "en partie".

—Pour le montant du budget à la formation des élus fixés pour un an à 10 000 euros M. Chaigne a déclaré que ce montant "était insuffisant et illégal". Un paradoxe de plus pour des gens qui prétendent oeuvrer pour une baisse des dépenses municipales dans un but de diminution des impôts. Mme le maire a déclaré qu'ils allaient vérifier.

Un certain nombre d'autres points ont été adoptés à l'unanimité. A noter, pour sourire un peu car des lapsus nous en faisons tous celui-ci : l'évocation lors d'une intervention des "emprunts exotiques" au lieu, nous le supposons et l'espérons d'emprunts "toxiques".

Pour la modification des effectifs la droite s'est abstenue.

Relativement à la revalorisation des salaires des assistantes maternelles dont le montant 665 euros est très bas la droite a déclaré qu'elle s'abstenait. Mme le maire a précisé que la loi interdit une rémunération plus élevée.

Conseil municipal du 30 avril 2014

Les clés à A. Kiss (Lien vers une vidéo "amateur" prise lors de la passation du pouvoir municipal à Andréa Kiss)

La salle du Conseil municipal de la mairie était pleine pour l'installation du nouveau Conseil municipal. Au point qu'un "notable" (ou se considérant comme tel") de droite s'est mis à râler. Il était (Ô Scandale) obligé de rester debout... Si ce dernier, comme les militants de la GA, était assidu aux Conseils "normaux" nul doute qu'il y trouverait des chaises disponibles !

Tout d'abord il y eut, présidé par monsieur Chaigne, doyen d'âge, le vote des conseillers élus pour la désignation du maire. 22 pour Andréa Kiss, 7 blancs, sans surprise...

Andréa Kiss a donc reçu symboliquement le cordon tricolore matérialisant sa nouvelle fonction et a pris place sur la tribune. Elle a prononcé, visiblement émue, son premier discours en tant que maire du Haillan.

Monsieur Meyre a pris la parole pour une court discours consensuel.

Ensuite, présidé cette fois-ci, pour la première fois, par Andréa Kiss eut lieu un nouveau et dernier vote. Il s'agissait cette fois de nommer son premier adjoint. De nouveau "22 pour M Fabre, 7 blancs". Ce vote a entraîné le positionnement des nouveaux adjoints qui ont pris leur place définitive.

De fait une cérémonie purement protocolaire mais forte en symbolique.

Pour notre part nous espérons, comme je suppose les Haillanais, que les promesses de campagne vont être tenues. En premier lieu la création des Comités de quartier, dans cette optique "de bas vers le haut" qui nous est chère.

De même, les quatre élus du Front de gauche sont bien déterminés à faire entendre leur spécificité dans les conseils municipaux qui vont suivre pour cette nouvelle mandature.

Une grande partie des participants s'est retrouvée devant la mairie, plus à l'aise question place.

Archives : compte-rendus
de conseils municipaux
de la précédente mandature
(maire Mr Labiste)
Index des principaux sigles utilisés dans le cadre de la gestion
de la commune

Résultats
des dernières élections municipales

Inscrits 7 289, votant 4 759,
nuls 198, exprimés 4561.

Liste "Le Haillan pour tous"
(Andréa Kiss) 51.72 %
(2 359 voix)

Liste Jean-Marc Meyre (Droite)
48.28 %
(2 202 voix)

Résultats des élections municipales
au Haillan du 23 mars 2014,
bureau par bureau.

Elu "ENSEMBLE"
au Conseil
municipal du Haillan
Philippe Rouzé : contact